Simon Kean contre Tyson Fury le 5 décembre?

Crédit photo - Capture d'écran Instagram

Ce scénario semble farfelu pour plusieurs personnes, mais il semble tout à fait possible que le Québécois Simon Kean affronte le champion mondial WBC des poids lourds Tyson Fury.

Un tweet provenant d’un faux-compte de Team MTK Global a indiqué samedi que c’était chose faite. L’entreprise a révélé que le compte Twitter ayant annoncé ce combat était un faux. Le tweet a d’ailleurs été supprimé depuis. Pourtant, la firme a simplement refusé de commenter la rumeur. Silence radio aussi du côté du promoteur de Kean, Camille Estephan. Même chose pour Top Rank, le promoteur de Fury.

Le boxeur anglais a néanmoins confirmé lui-même qu’il remonterait dans le ring le 4 décembre, à Londres. Son adversaire reste, pour le moment, à déterminer. Une annonce serait toutefois imminente.

Un marché presque conclu

François Pratte, directeur des communications chez Eye of the Tiger Management, a toutefois confirmé à Steve Turcotte du Nouvelliste que des négociations étaient en cours.

Et lundi matin, sur les ondes du 91,9 Sports, le chroniqueur Réjean Tremblay a affirmé que les deux clans étaient très près de conclure un marché. Les négociations seraient à 95% réglées.

Un duel inégal

Tyson Fury est invaincu en 31 combats (30-0-1), alors que Simon Kean possède une fiche de 19 victoires et une défaite. Le boxeur trifluvien, qui est pourtant loin d’être un nabot, concède tout de même quatre pouces à Fury.

L’ensemble des observateurs s’entendent pour dire que le Grizzly n’est pas de calibre pour le champion du monde. Kean n’a tout simplement pas la vitesse et l’agilité de Fury.

Néanmoins, on comprend mal comment le Québécois pourrait refuser un combat de championnat du monde. Pour un boxeur de son niveau, c’est une occasion qui ne se représentera peut-être jamais. Une surprise (monumentale) n’est pas exclue, mais l’intérêt de ce combat va au-delà de la défaite ou la victoire.

Un duel face à Fury permettrait à Simon Kean de faire valoir son talent à la planète entière. S’il réussit à livrer une opposition digne de ce nom au britannique, ça lui ouvrira certainement quelques portes.

De plus, le chèque de paye, qui serait sûrement de quelques centaines de milliers dollars, n’est pas à négliger.

Pour les amateurs de boxe québécois, un tel duel serait bien entendu très excitant, peu importe les probabilités de victoire de Kean.

Chose certaine, ce sera un dossier à surveiller au cours des prochains jours.