Marie-Ève Dicaire plaide pour le retour de la boxe

Crédit photo - Capture d'écran Instagram

Cette semaine, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer la levée de l’interdiction de présenter des sports de combat au Québec.

Le promoteur Camille Estephan et le chroniqueur Réjean Tremblay, entre autres, ont ouvertement critiqué la décision de la Santé publique de ne pas autoriser la boxe tant qu’il n’y aura pas de vaccin contre la COVID-19.

On rappelle d’ailleurs qu’un tel vaccin pourrait prendre plus d’un an avant d’être développé.

Plusieurs estiment que les sports de combat reçoivent un traitement injuste, puisque l’ensemble des autres sports ont déjà reçu l’autorisation de reprendre.

Marie-Ève Dicaire prend la parole

Jeudi matin, la boxeuse Marie-Ève Dicaire a publié un message sur son compte Instagram dans lequel elle se vide le cœur sur la question.

La boxeuse québécoise parle de sa passion pour la boxe et rappelle que c’est ce sport qui lui permet de gagner sa vie. Elle se dit consciente des efforts nécessaires pour lutter contre le coronavirus. Néanmoins, la championne IBF des super-mi-moyennes estime que la décision de la santé publique est injustifiée. Pour elle, ça cause préjudice à l’industrie de la boxe.

La pugiliste est d’avis que des mesures peuvent être prises pour rendre la pratique de la boxe sécuritaire, au même titre que les autres sports.

Elle cite le protocole mis en place aux États-Unis et le fait qu’il n’y a eu aucune éclosion causée par la reprise des sports de combat chez nos voisins du sud.

Marie-Ève Dicaire demande à ce que ses pairs et elle puissent être entendus par le gouvernement québécoise et la direction de la santé publique.

View this post on Instagram

De l’émotion à l’état pur, voici ce que la boxe nous procure! Tant d’heures, de sacrifices, de souffrances, mais au final, un sentiment indescriptible de réussite, comme si on était au sommet du monde. La boxe est pour moi une passion, mais aussi un métier. C’est ce qui me permet de gagner ma vie! Des fois je me dis que j’ai choisis un chemin difficile et souffrant, mais je ne le changerais pour rien au monde. Le monde de la boxe est très ingrat, se démarquer est très difficile et la business y est féroce. Les promoteurs, entraîneurs et différents intervenants de ce milieu, sont des passionnés qui ne comptent pas les heures et ne lésinent pas sur l’effort afin de réussir dans ce sport où les préjugés sont omniprésents. Malgré tout cela, le Québec rayonne sur la scène internationale et les amateurs sont fiers de leurs pugilistes qui se donnent corps et âmes dans le ring afin de pouvoir lever les deux bras au ciel à la fin du duel. En cette période précaire, où la sécurité de tous est menacée, je comprends que des efforts et mesures doivent être prisent. Toutefois, la décision qui a été rendue par le Dr Arruda et la santé publique s’avère totalement injustifiée et cause préjudice à l’industrie de la boxe. Comme tous les autres sports professionnels, des mesures peuvent être appliquées afin de respecter les critères de sécurité demandées et rendre la pratique du sport sécuritaire en ce temps de pandémie. D’ailleurs, le protocole mis en place par les États-Unis a un taux d’efficacité prouvé, puisqu’aucune éclosion n’a été remarqué à la suite de la relance des activités des sports de combat. Avant de rendre une décision et d’interdire la pratique des sports de combat, nous demandons simplement de nous faire entendre! En terminant, j’aimerais remercier tous les journalistes qui tentent d’obtenir des réponses et mènent avec nous un combat pour préserver notre métier, notre passion, ce sport qui nous fait tant vibrer. 😔 #unis #boxe #relance #injustice 📸 Robert Lévesque

A post shared by Marie-Eve Dicaire (@marieevedicaire) on