Un entrepreneur québécois poursuit Didier Drogba pour 2,2 millions

Soccer

Didier Drogba s’est fait beaucoup de fans à Montréal et au Québec lors de son bref passage avec l’Impact en 2015 et 2016.

Toutefois, il y a au moins un Québécois qui ne porte pas dans son cœur le joueur ivoirien.

L’entrepreneur Jordan Alexander Pascal a déposé la semaine dernière une poursuite en Cour supérieure. Il réclame 2,2 millions à Didier Drogba et l’accuse d’avoir causé la faillite de marque de chaussures de sports.

 

Didier Drogba l’ambassadeur

Créée en 2015, Jordan Alexander Design (JAD) était une ligne de chaussures de luxe fabriquées en Italie. Le coût d’une paire variait entre 810 et 955 dollars.

L’entrepreneur a approché Didier Drogba afin qu’il endosse le rôle d’ambassadeur. Après plusieurs mois de réflexion, l’attaquant aurait officiellement accepté l’offre de Jordan Alexander Pascal en octobre 2016.

Le contrat n’a pas été signé tout de suite, mais l’entrepreneur québécois affirme avoir reçu une réponse claire de Drogba, par le biais de son avocat. L’athlète a répété à plusieurs reprises qu’il était intéresser de participer à ce projet.

En mars 2017, Jordan Alexander Pascal a accordé 10% des parts de son entreprise à Didier Drogba.

Après avoir quitté l’Impact, l’Ivoirien a effectué une séance photo et vidéo en juin 2017 pour JAD à Phoenix, en Arizona. C’est à ce moment que l’entrepreneur a remis à Drogba l’entente et le contrat de transferts des parts. Il ne restait plus au joueur qu’à signer le tout pour officialiser ce partenariat.

 

Déraillement du projet

Le mois suivant, soit en juillet 2017, la conseillère en relations publiques de Drogba, Caroline McAteer a signifié à Jordan Alexander Pascal qu’elle était insatisfaite des photos. Elle a réclamé une nouvelle séance du côté de Londres.

Le lancement de la collection a ensuite été repoussé de septembre à novembre. Madame McAteer se serait alors mêlée de la couverture médiatique du lancement, exigeant d’avoir un droit de regard sur les textes des journalistes. Le genre de demande qui ne fait pas plaisir aux membres des médias et qui peut facilement en pousser quelques-uns à décider de ne plus couvrir l’événement.

Avec le lancement retardé et des ventes décevantes, l’entrepreneur québécois s’est retrouvé dans le rouge. Didier Drogba aurait alors accepté d’investir 300 000$ afin d’aider M. Pascal à souffler un peu. Cette somme n’a toutefois jamais été versée.

En mars 2018, Dider Drogba aurait répété qu’il voulait toujours être ambassadeur pour la marque JAD, mais un mois plus tard, sa conseillère en relations publiques a indiqué à l’entrepreneur que Drogba se retirait du projet.

Jordan Alexander Pascal affirme donc que le manque d’engagement de Drogba, son absence de bonne foi et le non-respect de sa promesse d’investir dans l’entreprise ont causé l’échec de la collection JAD.

 

Via Isabelle Ducas / La Presse