MLS – Thierry Henry souligne le caractère de l’Impact de Montréal

Soccer
Crédit photo - Impact de Montréal

Thierry Henry a fait la tournée des médias sportifs québécois. L’occasion pour l’entraîneur-chef de l’Impact de Montréal de tirer quelques enseignements de la saison actuelle.

L’Impact de Montréal avec 26 points en 23 matchs a fini 9e de la conférence de l’Est. Ce bilan permet tout de même à Montréal de retrouver les séries pour la 1re fois depuis 2016. La saison 2020 est spéciale à plusieurs niveaux dans une année marquée par la pandémie covid-19. 

Malgré la volonté du coach de ne pas utiliser les péripéties du club comme une excuse pour les performances en dents de scie de son groupe, Thierry Henry a concédé que c’était de loin la situation la plus difficile qu’il a dû gérer en tant qu’entraîneur et même en tant que joueur. 

« Je n’ai pas peur de le dire : de toute ma carrière de footballeur et de ma petite carrière d’entraîneur, c’est la chose la plus difficile que j’ai eu à gérer, là, cette année, cette saison. Sur les plans émotionnel, professionnel, personnel… »

Néanmoins, Thierry Henry affirme que les situations vécues ont resserré les liens du groupe de l’Impact de Montréal qui a dû puiser dans ses ressources pour aller chercher sa qualification grâce à une victoire 3-2 contre D.C. United. Un gros soulagement qui, selon lui, a donné de la joie aux partisans de l’Impact et bien entendu à son équipe qui avait assez souffert cette saison. 

Dans ses nombreuses sorties, Thierry Henry souligne à plusieurs reprises sur la force mentale de son équipe. Plombée par les blessures, l’équipe s’est souvent retrouvée à 13, 14, 15 joueurs disponibles aux entraînements. Ses facultés de résilience ont été souvent mises à rude épreuve.

C’est ainsi que la qualification n’a pas surpris Thierry Henry qui affirme que son groupe a beaucoup de caractère. Pour lui, la qualification contre Deportivo Saprissa en Ligue des Champions CONCACAF, et les deux matchs couperets contre D.C. United, le premier dans le tournoi MLS is Back et le second à la 23e journée de la Major League Soccer sont des preuves que « son groupe a du cœur » lorsqu’il est au pied du mur. 

Néanmoins, on s’est souvent questionné cette saison sur la fragilité de l’équipe montréalaise qui n’est jamais parvenue à gagner un match deux fois de suite, qui n’a remporté qu’un seul match, lorsque mené à la mi-temps, qui mène la ligue au chapitre des cartons rouges (5), et dont le total de buts encaissés (38) fait d’elle la pire défense de la Conférence de l’Est. 

Tout d’abord, l’envie, qui est la composante la plus importante de la réussite. Sur le terrain, l’envie permet de sublimer la tactique, dans l’animation du schéma ou dans le dépassement de fonctions. Ensuite, l’envie motive à travailler plus fort et endurer les efforts pour livrer de meilleures performances. Enfin, l’envie est une valeur contagieuse. Le coach de l’Impact reconnait aussi que lorsque son effectif n’est pas bien mentalement, il lui est difficile de donner sa pleine mesure ou de recevoir les critiques.

Retour de Wanyama ?

L’Impact de Montréal voit un espoir dans le dossier du retour anticipé de Victor Wanyama. Dans le but d’accélérer le retour à temps pour les séries éliminatoires de la Coupe MLS des joueurs convoqués avec leurs équipes nationales, la MLS a pris une mesure exceptionnelle d’utiliser des vols charters pour leur retour aux États-Unis et ainsi éviter les périodes de quarantaine, selon des sources à ESPN.

On se demande comment Thierry Henry va palier à son absence en plus de celle de Samuel Piette. Pour mesurer leur poids de l’effectif, il faut tout simplement rappelés qu’en 23 matchs ce sont les joueurs de champ les plus utilisés cette saison.

***

Encore plus de contenu soccer

Kan Football Club : La poutine du soccer ! Trouvez des chroniques, vidéos, podcasts sur l’Impact de Montréal, le soccer local et le foot mondial sur la plateforme kanfootballclub.com, et procure-toi un chandail Trop de Poutine !