MLS : L’Impact prend le dessus sur Vancouver dans un stade à capacité réduite

Soccer
impact montreal

L’Impact de Montréal prend le dessus sur les Whitecaps de Vancouver grâce à des buts de Romell Quioto et Lassi Lappalainen ce mardi soir devant 250 partisans réunis dans un Stade Saputo à la capacité réduite pour l’occasion.


Thierry Henry a du composer avec l’absence de Rod Fanni et de Bojan pour concocter son onze partant dans un 4-3-1-2 inédit. Une défense à quatre avec Rudy Camacho, Luis Binks, Jukka Raitala, Zachary Brault-Guillard a assuré l’essentiel devant Clément Diop.

Un milieu de terrain Victor Wanyama, Emanuel Maciel, et Samuel Piette a offert de nouvelles perspectives dans l’entre jeu montréalais.

Devant, c’est Saphir Taider en numéro 10 avec Lassi Lappalainen et Romell Quioto qui se sont tous les trois montrés décisifs.

Analyse du jeu

L’Impact de Montréal a dominé son sujet dans la première demie. L’équipe s’est créée plusieurs occasions franches de marquer tout en affichant une solidité défensive.

Le pressing du trio d’attaques a beaucoup gêné les hommes de Marc Dos Santos dans la relance. Tandis que les trois milieux assurer le deuxième rideau défensif derrière.

C’est dans l’utilisation du ballon que l’Impact a le plus impressionné dans la première demie.

Maciel et Wanyama assuraient la distribution tandis que Taider dans un rôle de numéro 10 qui lui allait bien se montrait très disponible pour ses partenaires.

L’objectif était de trouver les attaquants Quioto ou Lassi dans la profondeur, pour profiter de leurs qualités de percussions face à une défense aux abois.

En 2e demie la fatigue se fit rapidement ressentir pour le club dont le dernier match remonte au 26 juillet. L’Impact de Montréal a de la difficultés et cafouille son soccer. À force de subir la pression des Whitecaps, Montréal concède un pénalty arrêté fort heureusement par Clément Diop.

La blessure de Taider, remplacé par Urruti, rompt définitivement l’équilibre de la première demie.

Jackson-Hamel et Okwonkwo sont entrés en jeu apportant leur impact physique mais manquant cruellement de justesse technique, ils n’ont pas été en mesure de faire des différences offensives.

La déclaration du coach

« Dans les 10 premières minutes, on n’a pas fait ce qu’il fallait faire, mais on s’est ajusté et on a bien gardé notre forme par la suite. Après, on a marqué des beaux buts. On a terminé de belles séquences aujourd’hui, incluant le deuxième qui a commencé avec le gardien. À la fin, c’est toujours bien de ne pas encaisser de buts et d’en marquer deux. Être à la maison, jouer dans son stade, c’est excellent. J’adore ce stade et nos partisans. Il n’y a vraiment rien de mieux que d’avoir des supporters. Mais le plus important maintenant c’est qu’on peut retourner à la maison et non dans notre chambre dans la bulle. En tant que joueur, tu reviens à une certaine routine et ça c’est un plus immesurable. »

Le geste technique de la soirée

Le tweet qui fait mal

L’info qui fait du bien

***

Encore plus de contenu soccer

Kan Football Club : La poutine du soccer ! Trouvez des chroniques, vidéos, podcasts sur l’Impact de Montréal, le soccer local et le foot mondial sur la plateforme kanfootballclub.com, et procure-toi un chandail Trop de Poutine !