L’Impact de Montréal fait match nul à Dallas

Soccer
dallas impact montreal
Crédit photo - Impact Montréal

Grâce à deux buts de Maxi Urruti, l’Impact fait match nul contre le FC Dallas ce samedi 7 mars pour le compte de la 2e journée de championnat MLS. L’Impact de Montréal a pris l’avance vers l’heure de jeu avant de voir les hôtes revenir au score grâce à Zdenek Ondrasek et Ricardo Pepi.

Première titularisation pour Jackson

L’Impact de Montréal évoluait dans une configuration désormais classique à 5 défenseurs. Taider et Piette en seul milieu devant le trident Quioto, Urruti et Jackson. Il s’agissait de la première titularisation pour l’attaquant québécois. Avec 0 tirs tentés et 0 dribbles réussis, ce n’était pas sa meilleure performance lui qui a subi 2 fautes durant son 60 minutes de jeu.

L’Impact de Montréal n’avait plus marqué depuis 6 ans et un but de Andrew Wenger. Urruti s’est chargé de briser la série malheureuse. Sur un centre de Taider, Okwonkwo, tout juste rentré en jeu, voit sa tête échouer sur le poteau mais l’attaquant argentin est présent pour pousser le ballon dans un but vide à 59′. 10 minutes plus tard, Maxi remet ça alors qu’un bon débordement de Brault-Guillard mène à un cafouillage dans la défense texane.

Ces deux buts interviennent contre le cours du jeu. FC Dallas a nettement dominé l’Impact de Montréal, timide dans ses intentions (7 tirs à 17, 43 duels gagnés contre 56 ou encore, 7 centres tentés contre 39) et probablement la tête déjà contre le CD Olimpia.

« On connaissait leur plan de match et ce qu’ils allaient faire, mais on n’a pas bien entamé le match en première demie, même si c’était beaucoup mieux en deuxième, a dit le défenseur Joel Waterman. On avait une avance de deux buts avec 15 minutes à jouer, donc on aurait dû préserver l’avance. C’est sûr qu’on voulait les trois points, mais dans un environnement difficile comme celui-ci, un point c’est bien. »

Finalement, le dernier quart d’heure aura eu raison de la défense de l’Impact, qui comme lors du match aller contre Saprissa a craqué dans la dernière portion du match. Ondrasek, sur une passe de Reggie Cannon réduit la marque sur une tête à la 83e minute. Puis, à la 96′ minute, Pepi a trouvé le fond du filet pour le but égalisateur du FCD.

Bien que le résultat soit pourtant logique, ce match nul a une saveur un peu amère pour l‘Impact de Montréal qui n’était pas loin de réaliser un parfait braquage au Toyota Stadium. L’Impact n’était jamais revenu de Frisco avec un résultat positif en quatre déplacement depuis 2012.

« C’est un très bon point, surtout après ce qui s’est passé en première mi-temps, a dit l’entraîneur-chef Thierry Henry. Nous n’étions pas dans le match et n’avons pas respecté ce que nous devions faire avec le ballon et sans le ballon. Les 25 premières minutes de la deuxième mi-temps ont été beaucoup mieux. En deuxième mi-temps, on a commencé à respecter les positions qu’on doit avoir avec le ballon et on a pu leur faire mal. C’est frustrant, parce que tu mènes 2-0, mais à l’arrivée, c’est un bon point. »

L’évaluation des joueurs

De la grande visite

Le journaliste Dave Lévesque qui voyage lors des matchs de l’équipe l’avait rapporté sur son fil Twitter. Eden Hazard est venu discuter avec son compatriote Olivier Renard et Thierry Henry à la fin du match. La vedette du Real Madrid qui vient de se faire opérer à Dallas en a profité pour parler au coach de l’Impact, ancien entraineur-adjoint de l’équipe nationale Belge.

***

Encore plus de contenu soccer

Kan Football Club : La poutine du soccer ! Trouvez des chroniques, vidéos, podcasts sur l’Impact de Montréal, le soccer local et le foot mondial sur la plateforme kanfootballclub.com, et procure-toi un chandail Trop de Poutine !