Égalité salariale : importante victoire pour les joueuses de soccer australiennes

Soccer
Crédit photo - Capture d'écran Instagram

La Coupe du monde féminine de soccer débute aujourd’hui en France. L’équipe hôtesse affrontera la Corée du Sud en lever de rideau.

Pourtant, même si elles n’ont pas encore disputé de rencontre, les joueuses australiennes ont déjà remporté une importante victoire. En effet, un nouvel accord collectif dévoilé vendredi fait en sorte que les joueuses du championnat australien féminin, la W-League, toucheront le même salaire de base que les hommes de la A-League.

Le salaire annuel de base des footballeuses est maintenant fixé à 16 344 dollars australiens, soit 15 225 dollars canadiens. Ça représente une hausse de 33% pour les joueuses de la W-League. La saison des filles est plus courte que celle des gars, mais proportionnellement, le taux horaire minimum est désormais le même.

 

Un modèle pour le reste de la planète

La lutte pour l’égalité salariale est encore loin d’être gagnée, mais il s’agit d’une avancée significative. La popularité de la W-League ne cesse de croître et les joueuses espèrent réussir à améliorer encore davantage leurs conditions dans le futur. L’Australie est d’ailleurs en lice pour l’obtention de la Coupe du monde féminine de 2023. Si elle l’obtient, elle pourrait en profiter pour agir à titre de leader sur l’enjeu de la parité salariale.

Pour le Mondial 2019, 30 millions de dollars sont répartis entre les 24 équipes du tournoi. C’est le double du montant octroyé lors de la Coupe du monde féminine de 2015, qui avait lieu au Canada. À titre comparatif, les équipes du Mondial masculin de 2018 s’étaient partagé un total de 400 millions de dollars.