Voici comment la ligue décide si c’est un plongeon ou non

Rumeurs

Neal

[oboxads]

Mercredi, James Neal est devenu le premier joueur de la LNH à recevoir une amende à cause du nouveau système de la ligue qui vise à diminuer les réactions exagérées. On savait que ce système faisait son arrivée dans la LNH cette année, mais c’est la première fois qu’on le voyait en action.

Ça a donné la chance à Pierre Lebrun d’expliquer comment la ligue décide quelles séquences elle doit punir. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne faut pas nécessairement que l’officiel appelle une punition sur la glace pour que la ligue considère une séquence comme un plongeon.

C’est ce qui est arrivé à Neal lors de sa première offense. Il a exagéré sa réaction à un plaquage de Steve Ott, ce qui a valu une punition mineure au joueur des Blues. Neal n’a pas été puni sur le jeu, mais il a reçu un avertissement de la part de la ligue peu après. Comme on le voit ci-dessous, après cet avertissement Neal n’avait plus de marge de manœuvre.

Plongeurs

Après son plongeon contre les Sharks samedi dernier, qui a été appelé par l’arbitre sur la glace, Neal a donc dû payer 2000$. Toutefois, ce ne sont pas toutes les punitions mineures pour plongeon qui se transforment en avertissement ou en amende.

Comment la ligue fait-elle pour décider qu’est-ce qui vaut un avertissement ou une amende? Tous les jeux qui sont punis pour plongeon sont catalogués par la ligue et c’est la même chose pour les jeux qui n’ont pas causé de punition, mais qui semble douteux selon les membres du département de la sécurité des joueurs qui regardent les matchs. À la fin de la semaine, ces clips sont distribués à 9 membres des opérations hockey de la ligue ou du département de la sécurité des joueurs.

Tous les membres évaluent chaque jeu catalogué en disant si c’est une réaction exagérée ou non. Si 6 des 9 membres décident que c’est bel et bien un plongeon, le joueur recevra son avertissement ou son amende.

C’est donc un processus qui ne laissera pas beaucoup de chance aux joueurs qui ont tendance à jouer la comédie et James Neal n’est certainement pas le dernier à recevoir l’étiquette de plongeur de la part de la LNH.

Le 1er plongeon de Neal

Son 2e plongeon