Une mise à jour sur quelques agents libres avec restriction

Rumeurs

Jacob Trouba est le cas qui fait le plus jaser ces temps-ci, mais il n’est pas le seul dans sa situation. Il reste encore 8 agents libres avec restriction et mercredi matin, Bob McKenzie nous a donné une mise à jour sur quelques-unes de ces situations (Tobias Rieder, Rasmus Ristolainen, Hampus Lindholm, Nikita Kucherov et Johnny Gaudreau).

L’informateur de TSN a commencé avec le dossier le plus bizarre; celui de Tobias Rieder. La différence entre l’attaquant et les Coyotes n’est pas énorme. Il veut un contrat de 2 ans avec un salaire annuel de 2,5 M$ tandis qu’ils lui offrent un impact salarial de 2,2 M$. Ça ne bouge tellement pas qu’ils lui ont suggéré de signer son offre qualificative (environ 1,1 M$). Rieder serait frustré par la situation et il étudierait présentement ses options, qui incluent la KHL où il a des offres.

Par la suite, McKenzie s’est penché sur les deux défenseurs, Rasmus Ristolainen et Hampus Lindholm, qui sont dans des situations similaires. Leur équipe utilise les contrats de Seth Jones (6 ans/30M$) et de Morgan Rielly (6 ans/32,4M$) comme comparables tandis que leur agent pointe vers Aaron Ekblad (8 ans/60M$) en disant que même s’il ne mérite pas ça, ce contrat les amène dans le coin de 6 ou 6,5M$ par année. Comme ce sont tous des 2es contrats, les deux côtés peuvent argumenter que leur comparable est valable. Il y a donc un écart de 1 M$ ou plus dans les cas de Ristolainen et Hampus Lindholm.

Pour ce qui est de Nikita Kucherov, c’est le plafond salarial de Tampa Bay qui complique la situation. Normalement, les joueurs de son genre obtiennent le 2e contrat standard de 6 ans – 36 M$, mais comme Kucherov a déjà prouvé qu’il est capable de produire en séries et qu’un contrat de 6 ans achèterait 2 années d’autonomie complète (au lieu d’une habituellement), il mérite plus que 6 M$. Le problème, c’est que Tampa n’a que 5,8 M$ de libres sous la masse, donc ils ne peuvent pas se permettre de signer un contrat du genre. McKenzie a ajouté que Ben Bishop devrait commencer la saison dans l’alignement de Tampa Bay, donc il faudra regarder ailleurs pour faire de la place sur cette masse salariale.

Finalement, Johnny Gaudreau n’est techniquement pas un agent libre avec restriction puisqu’il n’a pas assez d’expérience professionnelle. Ça veut dire que la convention collective ne lui donne pratiquement pas de droits (il ne peut pas recevoir d’offre hostile par exemple). Ça fait en sorte que son salaire annuel désiré de 8 M$ sera difficile à obtenir même s’il le mérite probablement. Les Flames aimeraient le signer à un contrat similaire à celui de Sean Monahan (salaire annuel de 6,375 M$) et ils ne veulent pas vraiment dépasser le plafond de l’équipe, Mark Giordano (à 6,75 M$), donc il y encore un bon espace entre les deux côtés et ils ne se sont pas parlés récemment.

Cette absence de dialogue est commune à tous ces cas selon McKenzie, qui a toutefois spécifié qu’il restait 2 semaines avant le début de la saison, ce qui veut dire qu’il est encore relativement tôt dans le processus.