Une dépendance aux jeux vidéos pourrait ruiner la carrière d’un choix de première ronde

Embed from Getty Images

De nos jours, tu ne peux pas manquer tes choix de première ronde. Le recrutement est rendu tellement solide qu’à peu près tous les joueurs choisis à ce moment-là de l’encan se rendent dans la LNH. On le voit lorsqu’on observe les repêchages de 2014 et 2015 où il n’y a qu’un total de quatre joueurs qui n’ont pas atteint le circuit Bettman et ça inclut Ilya Samsonov qui fera le saut l’an prochain.

Cette situation fait en sorte que ça détonne lorsque tu rates ton choix de première ronde parce que ça recule ton club de façon assez importante par rapport au reste de la ligue. Malheureusement pour une équipe de proéminence, il semble que ce sera le cas pour elle sans nécessairement que ce soit de leur faute.

C’est Jeff Marek qui en a parlé dans le podcast 31 thoughts, publié dans la nuit de mercredi à jeudi. Il n’a pas voulu nommer le joueur ou l’équipe, mais il a spécifié que ça concernait un choix de première ronde récent pour un club de proéminence.

Selon Marek, ce choix de première ronde ne se rendra probablement pas à la LNH et c’est seulement à cause de sa dépendance aux jeux vidéos. Son DG de la ligue canadienne de hockey a même spécifié à Marek qu’ils l’avaient envoyé chercher de l’aide. Le joueur en question ne peut s’empêcher de jouer aux jeux vidéos jusqu’aux petites heures de la nuit et ça fait en sorte qu’il n’a pas d’énergie pour le match du lendemain.

Marek a précisé que cette info datait d’environ il y a six mois ou un an, donc c’est possible que le joueur ait réglé son problème et c’est franchement tout ce qu’on peut lui souhaiter. Les histoires de dépendance ne sont jamais faciles à voir aller et dans un domaine aussi compétitif, c’est dommage que ce soit ça qui fasse la différence, mais ça semble être le cas de ce côté.

La bonne nouvelle, c’est que la talent du joueur en question va lui permettre d’avoir toutes les ressources disponibles de la part de son club junior et de l’organisation qui l’a repêché dans la LNH. Les équipes professionnelles entourent toujours bien leurs espoirs et lorsque c’est un choix de première ronde, c’est encore mieux à cause de l’investissement envers le joueur. Il reste à espérer que ce sera suffisant pour l’aider à temps.

Via Chris Nichols