Tim Murray dit que les Sabres pourraient racheter le contrat de Cody Hodgson

[oboxads]

Le DG des Sabres, Tim Murray, a fait jaser à la suite d’une entrevue qu’il a donné à une station de radio de Buffalo jeudi après-midi. Pendant cet entretien, il a avoué que l’équipe pourrait racheter le contrat de Cody Hodgson, un centre de 25 ans qui est présentement le 4e attaquant le mieux payé à Buffalo.

Hodgson a un impact de 4,25M$ sur la masse salariale des Sabres présentement et il est sous contrat jusqu’en 2019. Malgré cet impact financier, Hodgson évoluait sur le 3e ou le 4e trio pour une équipe terrible à Buffalo et il n’a obtenu que 6 buts et 7 passes en 78 rencontres cette saison.

Murray a dit que l’attaquant travaillait présentement avec un entraîneur spécialisé en patinage en Suède. Hodgson ne s’est vraiment pas aussi bien développé que ce que l’on croyait lorsqu’il a été repêché par les Canucks au 10e rang en 2008. Des problèmes de dos ont affecté son développement et sa relation avec l’organisation de Vancouver, qui l’a échangé contre Zach Kassian en 2012.

À sa première saison « complète » à Buffalo, Hodgson a bien fait avec 34 points en 48 rencontres, ce qui lui a valu son contrat actuel. L’an passé, il a moins bien performé, amassant 44 points en 72 matchs et il s’est complètement planté cette saison alors qu’il est devenu un joueur de profondeur pour une des pires équipes dans l’histoire de la ligue.

Un rachat pourrait sembler surprenant puisque Buffalo ne se rendra pas jusqu’au plafond salarial cette année. Cela fait en sorte qu’ils peuvent endurer son salaire tout en lui donnant une dernière chance de rebondir. En plus, avec un rachat, son contrat aurait un impact sur le plafond de l’équipe pendant près d’une décennie.

Par contre, comme il a moins de 26 ans, un rachat ne lui donnerait que le tiers de son salaire annuel au lieu du deux tiers qu’il recevra s’il est racheté après son 26e anniversaire. Ce règlement fait en sorte que la direction doit prendre une décision immédiatement même s’ils aimeraient avoir plus de temps.

Dans un autre dossier, Murray a aussi dit qu’il allait faire une offre à Grigorenko pour conserver ses services, mais il a avoué que cette situation était difficile. Hodgson n’est donc pas son seul problème à l’attaque.