Taylor Hall ne veut pas absolument un contrat à long terme

Embed from Getty Images

En fin de soirée samedi, Sportsnet a publié une vidéo remplie d’informations pertinentes à l’approche du repêchage et de l’ouverture du marché des agents libres. Il était notamment question de l’agent libre le plus en demande, Taylor Hall.

Selon Chris Johnston, malgré ce que son entraîneur en Arizona avait déclaré il y a quelques mois, le camp de Taylor Hall considérera les offres à court terme dans leur processus décisionnel.

En fait, son agent demandera aux équipes de faire leur pitch et parmi celui-ci, il y aura une offre de contrat initial. Si cette offre est à court terme, l’équipe ne sera pas automatiquement éliminée si le reste du pitch attire Hall. Bref, le contrat et sa valeur sera certainement pris en compte, mais ce ne sera pas le seul facteur considéré.

Ça attirera certainement l’attention de quelques fans du Canadien qui rêvent à Hall pour aider à combler les lacunes offensives de l’équipe. Une entente à long terme n’avait pas beaucoup de sens considérant les contrats qui s’en viennent, mais c’est une autre histoire à court terme avec l’espace actuelle et le besoin évident.

C’est une autre méthode de travail pour le camp de Taylor Hall, mais il faut se rappeler que l’ailier a 563 points en carrière en plus d’un trophée Hart alors qu’il ne s’est jamais rendu en deuxième ronde des séries. En fait, il s’est rendu au tournoi printanier à seulement deux reprises. Il est donc probablement ouvert à l’idée de joindre une équipe gagnante pour faire un bout de chemin en séries.

La situation financière de la LNH fait également en sorte que ce n’est pas nécessairement une mauvaise idée de signer son contrat à long terme dans deux ans alors que les impacts de la pandémie seront (on l’espère) moins présents.

Oliver Ekman-Larsson

Pour sa part, Elliotte Friedman a parlé du capitaine des Coyotes, qui a refusé d’ajouter des équipes à sa liste de formations auxquelles il accepterait d’être échangé. Les Canucks et les Bruins sont les deux seuls clubs sur cette liste pour le moment.

L’échange Ryan O’Reilly (choix de première et deuxième ronde plus Tage Thompson et des contrats) serait un comparable pour les Coyotes. Ces derniers préfèrent les espoirs des Bruins selon Friedman, mais il a noté que les Canucks semblent plus motivés à remplir les demandes de l’Arizona pour compléter cette transaction.

L’aspact financier est évidemment clé dans ce dossier puisque les Canucks n’ont pas une tonne d’espace sur leur masse salariale et on parle d’un impact de 8,25 M$ pour OEL.

Marc-André Fleury

Chris Johnston croit que le gardien québécois a joué son dernier match avec les Golden Knights. Le problème est son contrat et son impact de 7 M$ pour les deux prochaines saisons dans un contexte de pandémie.

Johnston croit que Vegas pourrait faire comme avec Lehner en utilisant une troisième équipe pour absorber une partie de l’impact de Fleury et le rendre ainsi plus facile à bouger.

Finalement, Elliotte Friedman a noté que Chicago était l’une des équipes intéressées à Matt Murray alors qu’il a parlé des Capitals en ce qui concerne Henrik Lundqvist.