Rick Nash a soumis sa liste de non-échange

Embed from Getty Images

La date limite des échanges est dans trois semaines, ce qui veut dire que la situation va commencer à s’éclaircir. Les Rangers ne se sont quand même pas fait attendre avant de se déclarer comme vendeurs et leur plus gros nom dans le marché des locations est Rick Nash. Avec 25 points en 52 matchs, l’attaquant de 33 n’est plus la vedette que l’on connaissait il y a quelques années, mais il reste un ailier de top six qui va attirer des acheteurs.

Rick Nash n’a pas bougé auparavant parce que son salaire le rendait difficile à acquérir plus tôt dans la saison (le format du plafond salarial fait en sorte que c’est plus facile d’insérer un gros contrat à ce temps-ci de l’année) et qu’il possède une clause de non-échange limitée. Cette deuxième partie s’est réglée récemment puisque selon Bob McKenzie, le joueur a soumis sa liste aux Rangers.

Cette liste comprend 18 équipes auxquelles il ne veut pas être échangé, ce qui laisse 12 formations avec qui travailler aux dirigeants des Rangers. Normalement, on retrouve des équipes visant Rasmus Dahlin dans ces listes, mais si le joueur veut faire suer son organisation, il aurait pu inclure toutes les formations susceptibles de le vouloir comme location en séries et s’assurer de rester à New York.

Cette deuxième option est improbable, mais il faut quand même la mentionner puisque Elliotte Friedman a déclaré samedi soir que plusieurs dirigeants de la ligue croyaient que Michael Grabner et Rick Nash allaient revenir à New York cet été parce qu’ils aiment la ville. Ça reste improbable, mais c’est un scénario à surveiller.

Ce qu’il faudra aussi suivre de près, c’est le prix que Rick Nash commandera sur le marché des échanges. Cette clause limite déjà ce marché et comme il y a déjà plus d’offre que de demande, le prix reçu pourrait être moins gros que ce à quoi on est habitué. C’est dommage pour les vendeurs, incluant le Canadien, parce que McKenzie a noté que des gars comme Nash et Evander Kane allaient établir les prix sur le marché des échanges. S’ils ne vont pas chercher grand chose, on peut se questionner sur le retour de Tomas Plekanec…