Plusieurs équipes sont à la recherche d’un défenseur

Rumeurs

Défenseurs

Le renvoi de Mike Johnston par les Penguins en fin de semaine a forcé TSN à diffuser leur chronique Insider Trading une journée plus tôt. Pendant cette intervention, Darren Dreger a notamment mentionné que la direction de Pittsburgh a étudié la possibilité d’engager Randy Carlyle, mais qu’ils n’ont pas contacté la direction des Leafs pour obtenir la permission de lui parler. L’intérêt n’était donc pas assez important pour amorcer le processus qui aurait pu leur coûter un choix au repêchage.

Dreger a dit que c’était parce que Sullivan connait mieux l’organisation que Carlyle, ce qui était important pour les Penguins, qui avaient d’un changement rapide derrière le banc.

Lebrun a poursuivi cette tangente des Penguins en disant que le DG allait faire tout son possible pour faire l’acquisition d’un défenseur top 4. Le problème de Rutherford est qu’il n’est pas le seul dans cette situation et l’informateur l’a illustré avec la liste ci-dessus.

Notre réflexe de partisan du Canadien en voyant cette liste est de sourire puisqu’on se dit que c’est une bonne nouvelle pour Marc Bergevin, qui compte sur une panoplie de défenseurs et qui tente de se défaire de Jarred Tinordi depuis un bon moment.

Toutefois, ces équipes se cherchent un défenseur top 4, ce qui n’est pas un rôle que Tinordi peut remplir dans la LNH présentement. On peut toujours rêver à Emelin, mais ça semble peu probable considérant les circonstances.

Lebrun a ajouté que les deux seules équipes qui ont la profondeur nécessaire pour mettre un défenseur de ce genre en vente seraient les Blues et les Prédateurs. Il a toutefois aussi dit que c’était loin d’être certain que ces deux formations décident de profiter de cette forte demande.

Une équipe qui pourrait faire ça est l’Avalanche, qui est épiée de près au cas où Tyson Barrie deviendrait disponible selon Darren Dreger. Par contre, même ce joueur n’est pas idéal puisque son contrat vient à échéance à la fin de la saison et que certaines organisations ont peur de ses futures demandes contractuelles (surtout si elles donnent beaucoup pour faire son acquisition). Dreger a dit que certains croient qu’il pourrait obtenir un salaire annuel entre 6 et 8 M$.

Bref, c’est un besoin très difficile à combler pour ces formations et ça nous rappelle à quel point on est chanceux d’avoir un DG qui a mis l’accent sur cette partie de l’alignement depuis son arrivée en poste.

Tags: