Patrick Roy a enlevé son gardien en 2e période

Avalanche

Patrick Roy est reconnu pour sa tendance à retirer son gardien plus rapidement que tous ses collègues, mais il s’est surpassé en fin de soirée mardi lorsque l’Avalanche tirait de l’arrière 4-0 contre les Sharks en fin de 2e période. Roy n’est pas le premier coach à retirer son cerbère lors d’une mise au jeu offensive en fin de période puisqu’on voit souvent les équipes essayer une tactique du genre quand il ne reste que quelques secondes.

Toutefois, comme c’est souvent le cas dans ces situations, Roy l’a fait pas mal plus tôt que la norme en retirant Calvin Pickard avec 39 secondes à faire en 2e période. La méthode n’a pas vraiment fonctionné puisque le Colorado n’a pas obtenu de lancer pendant ce 5 contre 4 (Couture et Martinsen étaient au cachot).

Au moins, ils n’ont pas accordé de but comme ce fût le cas dans des circonstances similaires en 3e période. Avec le même écart de 4-0 et une autre opportunité à 4 contre 4 avec 12:47 à faire au match, Roy a retiré Roman Will. 68 secondes plus tard, Paul Martin a inscrit un but d’assurance de plus.

L’Avalanche a finalement perdu 6-1, donc ces risques n’ont pas vraiment changé grand chose au sort du Colorado. C’est d’ailleurs le principe de cette stratégie. À ce point-là, le but supplémentaire de l’adversaire ne changera rien et ça fait en sorte que c’est le moment idéal pour mettre toutes ses cartes sur la table et tenter une remontée spectaculaire. Ça marche très rarement, mais comme ça ne coûte rien, c’est suffisant.