Christophe Perreault

Milan Lucic ne voudrait pas rester au Canada

Embed from Getty Images

Milan Lucic risque d’être un nom proéminent dans les discussions de transaction cet été puisque les Oilers veulent faire de la place sous le plafond salarial et qu’il a clairement déçu depuis son arrivée à Edmonton. Même si ses deux plus grosses années salariales sont passées (8 M$ chacune), son contrat rendra toutefois une transaction plutôt compliquée.

Son contrat n’est vraiment pas agréable à accueillir puisqu’il aura un impact de 6 M$ sur la masse jusqu’en 2023. Juste à cause de ça, les Oilers devront non seulement s’attendre à un faible retour, mais ils devront aussi probablement ajouter un choix au repêchage ou retenir une bonne partie du salaire pour le bouger. Il a également une clause de non-mouvement, qui lui permet de dicter où il bougera s’il veut accepte d’être échangé.

Au moins, ça ne semble pas inquiéter les Oilers, qui sont raisonnablement confiants de le bouger selon les équipes auxquelles Elliotte Friedman a parlé à ce propos. Ceci étant dit, ce ne sera probablement pas au Canada puisque l’informateur de Rogers pense que Milan Lucic ne veut plus jouer au pays.

Sa femme n’aimerait pas les critiques trop intenses à son endroit et ça rendrait la situation inconfortable, donc il préférerait sûrement jouer dans un marché plus tranquille de ce côté. C’est bizarre quand on considère qu’il a commencé sa carrière à Boston où la pression médiatique n’était pas faible, mais il était alors adoré par tout le monde et c’est une autre histoire quand un joueur ralentit avec un gros contrat en poche.

Il faudra voir si les Oilers seront capables de le passer avec son contrat onéreux et sa production plutôt limitée (il n’a eu que 34 points cette année même s’il a joué une saison complète). C’est aussi un attaquant au style de jeu qui n’est pas idéal pour un joueur dans la trentaine et ça va certainement effrayer certains clubs. Bref, même s’ils étaient plusieurs à vouloir le signer il n’y a pas si longtemps, les Oilers devront travailler fort pour bouger cette entente et ils semblent avoir un marché limité à cause de la pression de son contrat dans un gros marché de hockey.