L’expérience d’un fan en Russie pour un match de la KHL : SKA vs Medveščak

Rumeurs

Bonjour à tous, je m’appelle Hugues Lavergne et je serai collaborateur avec le 25Stanley pour des reportages sur des matchs de la SM-Liiga et de la KHL. Après avoir eu la chance de faire un reportage pour le match d’ouverture du Jokerit d’Helsinki, je me suis rendu à Saint-Pétersbourg pour un autre match d’ouverture, soit celui du SKA de Saint-Pétersbourg.

La ville – Saint-Pétersbourg

Screen shot 2013-10-15 at 11.55.07 PM

Situé au nord-ouest de la Russie aux côtes du golfe de la Finlande, Saint-Pétersbourg, anciennement nommé Leningrad, est une grosse ville riche de culture avec un passé mémorable. Contrairement à Helsinki, la communication avec les locaux est beaucoup plus difficile ce qui rend la visite un peu plus ardue.

***

Le match – SKA vs Medveščak

ska-Saint-Pétersbourg -8

Tout comme à Helsinki, j’ai aussi eu la chance d’assister au match d’ouverture. Le SKA de St-Petersbourg affrontait le Medveščak de Zagreb, une nouvelle équipe croate de l’expansion de la KHL. Cette expansion est l’une parmi tant d’autres de la KHL qui semble vraiment vouloir rivaliser la NHL.

Certains anciens joueurs de la NHL étaient présents. Du côté de SKA, nous avions : Dmitri Kalinin, Roman Cervenka, Patrick Thoresen, Vikto Tikhonov, Tony Martensson, Alexei Ponikarovsky, Alexei Semenov et le célèbre Ilya Kovalchuk qui était malheureusement absents du à une blessure.

Du côté du Medveščak, nous avions : Hugh Jessiman , Jonathan Cheechoo, Mathieu Carle (L’ancien du Ch), Kurtis Foster, Bill Thomas, Ryan Vesce, Matt Murley, Brian Wilsie, Mark Popovic, Charles Linglet, Boyd Kane et SteveMontador.

Victoire du SKA 3-0.

***

L’aréna – Ice Palace

ska-Saint-Pétersbourg -7

L’aréna se situe en périphérie du centre-ville ce qui rend le transport relativement facile via le métro pour une durée de 20 minutes. Par contre, je vous conseille d’éviter de vous y rendre durant l’heure de pointe, car vous vous sentirez violé compte tenu du fait que tous les gens se poussent pour maximiser la capacité de chaque wagon. Certains seront chanceux en étant écrasés contre de jolies demoiselles aux apparences des femmes soviétiques des vieux films de James Bond.

Tout comme à Helsinki, il n’y a pas réellement de bars ou de vie sociale aux alentours de l’aréna. Chaque fan se contente de pré-drinker à l’intérieur de l’aréna sans avoir la chance de pouvoir s’asseoir avec leurs bières à leurs sièges. J’ai tenté de remarquer si certains fans pré-drinkaient dans les rues pour éviter de payer le plein prix dans l’aréna, mais je n’ai rien pu constater.

L’aréna comporte un peu plus de 12 000 sièges, mais paraissait plus grand que celui d’Helsinki. Elle est aussi divisée sur 2 étages, donnant une bonne vue peu importe la section où vous serez assis.

***

Les billets

ska-Saint-Pétersbourg -23

Contrairement à Helsinki, les billets sont beaucoup plus durs à se procurer et il faut s’y prendre d’avance, surtout pour les matchs importants. Lorsque je m’étais levé à 3h00 AM à Montréal, pour acheter les billets, j’ai eu beaucoup de problèmes à m’en procurer au point tel que j’ai dû demander de l’aide à un membre des forums Hockey Futurs de me l’acheter. J’avais certains messages d’erreurs Russes que je ne pouvais saisir via Google translate. J’ai rencontré un utilisateur nommé M.Kostitsyn (oui oui) dans l’aréna et où j’ai pu le rembourser et discuter autour d’une bière et de shooters de vodka.

J’ai eu la chance d’avoir une place VIP située à la 6e rangée en arrière du banc des joueurs du SKA où j’ai pu capter les meilleurs moments du match ainsi que de vivre l’expérience de  la KHL à son plus haut niveau. Le billet m’est revenu à 1200 roubles ce qui équivaut à un peu moins de 40 CAD$.

***

Les fans

Screen shot 2013-10-16 at 12.04.45 AM

Côté fan, tout comme à Helsinki, ceux-ci étaient décorés de toutes les couleurs possibles pour honorer leur équipe locale. Jerseys foulards et maquillage étaient au rendez-vous  Le port du jersey de Kovalchuk était évidemment très populaire! La section fan-club était le cœur de l’aréna en étant la plus bruyante. La boutique souvenir était inaccessible, car tous les fans semblaient excités à l’idée de se procurer le nouveau gear de Kovalchuk.

***

L’ambiance

ska-Saint-Pétersbourg -9

Niveau ambiance, les fans de la NHL ont à apprendre sur ceux de St-Petersbourg. Peu importe la section, tout le monde suivait les rythmes imposés par la section du fan-club. Plusieurs chans étaient à l’honneur, un peu comme les ultras de l’impact au Stade Saputo. Chaque fan se faisait donner un t-shirt  à l’effigie de l’équipe ainsi que de deux «bâtons gonflables» avec lesquels nous pouvions faire un bruit d’enfer à travers l’aréna. De plus, il y avait de SOLIDES cheerleaders que j’aurais échangées anytime contre nos fameuses Molson ex girls à Montréal. Les arrêts de jeux n’ont jamais semblé aussi courts. Par contre, tout comme à Helsinki, le moment de célébration après un but de l’équipe locale est très court, j’avais à peine le temps de Hi-Fiver mes voisins que la rondelle était remise en jeu.

Après la game, les gens discutaient et prenaient des photos et parlaient des possibilités de championnat avec l’arrivée de Kovalchuk, mais aucun after party ne semblait se donner.

Plus de photos de mon reportage sur le SKA de Saint-Pétersbourg dans l’album photo ci-dessous.