Les Yankees empruntent le »No Excuses » au CH, mais couleront-ils en 2016 comme eux?

Rumeurs
yankees

Si j’étais dirigeant d’une équipe sportive professionnelle, j’essaierais par tout les moyens de m’éloigner le plus possible de toutes les stratégies, décisions et même slogan que le Canadien de Montréal a utilisé cette année.

 Une saison qui semblait si prometteuse après 2 mois d’activités est rapidement devenue un horrible accident d’auto avec beaucoup, beaucoup de sang. Pourtant, les Yankees de New York, la plus grande organisation sportive en Amérique du Nord, a décidé d’emprunter le slogan du CH.

À l’entrée du vestiaire des Yankees de New York à Tampa Bay, où se tiendra leur camp d’entrainement en vue de la saison 2016, on peut y voir une affiche disant:

Professionnels motivés seulement. En entrant ici, vous acceptez à 100% de donner ce que vous avez. Il n’y a pas d’excuses. Chaque jour, chaque instant est une opportunité d’exceller, d’être meilleur, d’atteindre votre apogée. Ne perdez pas votre temps à travers les tempêtes. Entraînez vous fort et obtenez les résultats. À la fin de la journée, regardez vous dans le miroir et demandez vous si vous avez tout donné. Si vous n’avez pas ce niveau d’engagement, ne perdez pas notre temps et le vôtre.

Bon, il faut avouer que le message des Yankees est plus complet que celui du CH qui ne comporte que deux mots. Mais si l’on a appris un truc de la désastreuse saison du tricolore, c’est bien qu’il est impossible de ne pas trouver d’excuses lorsque la voiture est en train de brûler. Marc Bergevin a bien beau prendre tout le blâme sur ses épaules, lui et son entraîneur-chef ont quand même répété à plusieurs reprises qu’il est très difficile de gagner dans la LNH sans son gardien partant, ce qui sonne drôlement comme une excuse. Pourtant, les Rangers de New York l’ont fait l’an passé. L’évaluation des joueurs devant Carey Price est donc à revoir, parce que clairement, ils ne font pas partie d’une équipe élite comme les dirigeants le croyaient.

Même son de cloche pour les Yankees qui connaissaient un début de campagne prometteur l’an dernier, mais quelques blessures à long terme à des lanceurs partants et quelques autres à des joueurs de positions sur une longue période de temps ont fait en sorte que les Yankees ont eu une saison en dents de scie, s’inclinant lors de leur seul match éliminatoire de wild card donnant accès aux séries de division.

Si la plus grande organisation de baseball et de hockey au monde doivent se trouver des excuses pour expliquer leurs déboires en saison régulière, c’est la preuve que le slogan »No Excuses » ne s’applique pas au sport professionnel.