Les Sénateurs dominent la 3e période

Mardi soir, les Sénateurs d’Ottawa sont revenus dans le match en comblant un déficit de 2 buts. Ces 2 buts ont été marqués en 3e période alors que le CH n’en a ajouté aucun pendant ce 20 minutes. Cela confirme une tendance depuis le début de la série. En effet, en 4 matchs, les Sénateurs ont dominé la 3e période par un total de 9 à 0 ! Bien évidemment, la foire du match numéro 3 a aidé à gonfler cette statistique, mais c’est quand même inquiétant de voir que le Canadien est incapable de marquer en 3e période dans cette série. Ce qui est aussi inquiétant, c’est le pourcentage d’arrêts de Carey en 3e. Jusqu’à maintenant, il a accordé 9 buts en 43 lancers, ce qui est bon pour une moyenne d’arrêts de 791. Encore une fois, il faut le prendre avec un grain de sel à cause de la foire de dimanche, mais c’est nettement insuffisant.

Paul MacLean donne une conférence de presse normale

Après le match de fou que l’on a eu hier, on s’attendait à d’excellentes conférences de presse, mais nous sommes restés sur notre appétit. Therrien est resté plutôt calme en apportant de bons points alors que MacLean a tout simplement parlé du match. Il a mentionné que le CH jouait mieux et voulait plus la rondelle que les Sénateurs dans la 1e moitié de la rencontre, mais que la tendance s’est inversé à 2-0 où le Canadien a tenté de fermer le jeu. Il a également dit que c’était le genre de match qu’il aimait et qu’on avait eu droit à un bon match de série.

Turris marque un autre but en prolongation

Kyle Turris est l’homme des grandes occasions à Ottawa. C’est lui qui a les deux derniers buts des sens en prolongation en série. Le dernier Sénateur à avoir marqué un but en prolongation en série qui n’était pas Kyle Turris se nomme Mike Fisher et c’était en 2004. Turris et Alfredsson sont les deux seuls joueurs de la franchise d’Ottawa qui ont plus qu’un but en prolongation en série. Parlant de son but d’hier, Turris a mentionné vouloir simplement diriger la rondelle vers le filet pour pouvoir profiter de Peter Budaj qui était encore « froid ».

Gryba s’en sort indemne

C’était une grosse histoire avant le match, mais il ne s’est finalement pas passé grand chose. Brandon Prust y est allé d’une bonne mise en échec sur lui, mais c’est la seule punition qu’Eric Gryba a subi de la part du CH. Par contre, lui ne s’est pas gêné en appliquant 7 mises en échec en 14:30 de temps de glace.