Les Sabres sont amers parce qu’ils croyaient avoir un accord de principe avec Babcock

Tim Murray

[oboxads]

Les Sabres sont probablement les plus gros perdants de la course pour Mike Babcock. Ils croyaient être l’équipe que le coach allait choisir s’il préférait l’argent à la victoire et il a finalement pris cette option à Toronto. Les Wings seront déçus eux aussi, mais avec Jeff Blashill en attente, c’est plus facile d’accepter le départ de Babcock.

Buffalo a été la dernière équipe à apprendre qu’ils n’avaient pas obtenu Babcock à 11h35 mercredi matin et en milieu d’après-midi, la déception a laissé place à l’amertume. Sous le couvert de l’anonymat, la direction de l’équipe a fait savoir à quelques journalistes qu’ils étaient frustrés à cause du comportement du coach vers la fin du processus.

Lundi, la direction croyait qu’ils avaient une entente de principe avec Babcock pour un contrat semblable à celui qu’il a signé avec les Leafs. Ils avaient même commencé à préparer la conférence de presse pour faire l’annonce. Finalement, cette confiance n’était pas justifiée et c’est ce qui explique l’amertume à Buffalo présentement.

Ce n’est pas la première fois que la direction des Sabres montre trop d’émotions pendant cette saison morte. Après la loterie, Tim Murray en avait surpris plusieurs en montrant ouvertement sa déception devant le 2e choix. Il avait corrigé le tir quelques jours plus tard, mais ses commentaires étaient vraiment douteux.

Maintenant, les Sabres doivent trouver leur nouveau coach. Luke Richardson est le favori, mais ils pourraient également faire appel à Dan Bylsma ou Paul MacLean. Murray pourrait aussi attendre de voir ce qui se passe avec Claude Julien et/ou Guy Boucher avant de prendre sa décision.