Les Oilers expliquent pourquoi ils n’aiment pas les contrats à la P.K. Subban

Rumeurs

Hall et N-Hopkins

Plus tôt cette semaine, les Oilers d’Edmonton ont accordé un contrat de 7 ans d’une valeur de 42 millions à Ryan Nugent-Hopkins qui terminera son contrat d’entrée dans la LNH à la fin de la saison. Certains ont eu des doutes par rapport à l’entente, mais les Oilers ont expliqué leur raisonnement à Elliotte Friedman de CBC.

Tout d’abord, il faut comprendre que Taylor Hall est le joueur « plafond » de l’équipe. Aucun joueur ne peut avoir un impact de plus de 6 millions sur la masse salariale puisque c’est le chiffre de Taylor Hall jusqu’en 2020-2021. C’est également impossible pour les gars d’avoir des clauses de non-échange puisqu’Hall n’en a pas.

En fait, le seul joueur qui a une clause de ce type est Sam Gagner et il a du céder un peu d’argent dans son contrat pour l’obtenir. Les Oilers croient également que les contrats de transition ne sont pas bons puisqu’ils coûtent toujours plus cher après la fin de la transition (la situation de Subban a dû les convaincre de ce côté). Ils préfèrent donc y aller à long terme.

De plus, l’équipe ne croit pas qu’il soit bon de payer des marqueurs lorsqu’ils sont plus vieux que 31 ans, l’âge où le déclin commence normalement pour les marqueurs. Dans ce cas-ci, le terme marqueur est utilisé pour définir un joueur de top 6 ou top 9 et non un tireur d’élite à la Michael Ryder. Ils ne sont donc pas intéressés à surpayer les années des marqueurs après la fameuse barre des 31 ans avec un contrat de transition. Lorsqu’on regarde leurs 5 marqueurs signés à plus long terme (Hall, Eberle, Nugent-Hopkins, Gagner et Perron), on se rend compte que tous leurs contrats se termineront lorsqu’ils auront entre 27 et 29 ans.

Bien évidemment, ils seront alors agents libres sans restriction à la fin de leur entente, mais les Oilers ont confiance en leurs jeunes joueurs et croient être en mesure de faire partie des meilleures équipes de la ligue à ce moment, ce qui aiderait à convaincre les joueurs de rester.

Le bout qui m’intéresse le plus dans cette explication est lorsqu’ils disent que 31 ans est l’âge où les Oilers considèrent que les marqueurs commencent leur déclin. J’ai décidé de jeter un coup d’œil à la formation du CH disponible sur leur site web pour voir si Bergevin et compagnie adhéraient à cette façon de penser.

Habs

Je suis forcé de constater que Bergevin pense la même chose que les dirigeants des Oilers, ou du moins, quelque chose qui ressemble à cela. Lorsqu’on prend le top 9 potentiel du CH (Brière, Bourque, Gionta, Eller, Gallagher, Galchenyuk, Pacioretty, Plekanec et Desharnais), on se rend compte que Gionta et Brière sont les deux seuls à avoir franchi la limite et Gionta a été signé avant Bergevin alors que Brière a signé pour un montant qui indique qu’il décline depuis les dernières années. On veut dire par là qu’il n’est pas surpayé puisqu’il gagne bien moins cher que dans son contrat qui a été racheté.

Pour ce qui est des deux sur la limite (Bourque et Plekanec), on ne connaîtra fort probablement pas la vision de l’équipe grâce à eux, car ils ont encore 3 saisons avant de voir leurs contrats venir à échéance. C’est intéressant de noter que le dernier contrat de Desharnais, qui vient d’être donné par Bergevin, se terminera alors que le joueur québécois aura 31 ans…