Les offres hostiles sont un sujet populaire dans la LNH

Embed from Getty Images

Dans mes prédictions pour l’année 2019 (tu peux ignorer celle qui parle de Ken Hitchcock et du Jack-Adams en passant), j’avais parlé de la possibilité de voir une offre hostile dans la LNH. Ce serait la première en plus de six ans alors que Ryan O’Reilly avait signé avec les Flames et il faut reculer à Dustin Penner en 2007 pour voir un joueur changer d’équipe de cette façon.

C’est donc un outil très rarement utilisé. Or, je ne semble pas être le seul à y penser puisque Bob McKenzie et Gord Miller en ont parlé plus tôt cette semaine. Il faut dire que les Leafs ont deux vedettes qui pourraient être dans cette situation (Matthews et Marner) et dès que quelque chose touche à Toronto, les médias en parlent abondamment.

En plus, on parle d’un groupe de candidats très bien rempli derrière Matthews et Marner avec Point, Laine, Trouba, Karlsson, Burakovsky, Werenski, Tkachuk, Aho, McAvoy, Rantanen, Meier, Kapanen et Boeser. Ce serait vraiment une bonne année pour sortir cet outil trop rarement utilisé et si l’on se fie à Gord Miller, les équipes commencent à y penser.

Pendant le championnat mondial junior, le commentateur de TSN a parlé à beaucoup d’équipes de la LNH et un représentant de l’une d’entre elles lui a dit que le propriétaire avait donné le feu vert pour une offre hostile cet été. Les autres dirigeants auxquels il a parlé n’ont pas été aussi loin, mais ils ont tous parlé d’offre hostile sans avoir à être questionné sur ce sujet.

Miller a continué en disant que les Jets pourraient être une équipe plus visée que les Leafs à cause de Jacob Trouba ou Kyle Connor parce que les clubs américains croient avoir plus de chances en visant les joueurs américains dans les clubs canadiens plutôt qu’un gars comme Marner par exemple. À ce sujet, pendant la même discussion, Pierre LeBrun a ajouté qu’une équipe faisant une offre hostile à un joueur des Leafs le ferait pour nuire à leur plafond salarial et non pour obtenir le joueur puisqu’ils savent que les Leafs égaleraient une offre du genre.

Bref, les chances que ça arrive sont encore minces, mais elles ne sont plus inexistantes, ce qui est très intéressant. Considérant la qualité des joueurs disponibles, ce serait intrigant de voir cet outil réapparaître dans le marché et forcer les DG à prendre des décisions déchirantes.