Les nouveaux contrats de Kane et Toews ne sont pas trop chers

kane toews

[oboxads]

Mercredi après-midi, les Blackhawks ont annoncé la signature de Patrick Kane et Jonathan Toews à des contrats identiques de 8 ans d’une valeur de 84 millions. Bien évidemment, ce sont de bons contrats pour les Hawks qui gardent leurs 2 joueurs étoiles pour la durée maximale, mais plusieurs ont fait le saut en se rendant compte que Kane et Toews allaient devenir les 2 joueurs avec le plus d’impact sur la masse salariale dans la LNH par près de 1 million. Alex Ovechkin mène présentement avec 9,538 millions.

C’est clair que c’est pas mal, mais c’est une nouvelle réalité dans la ligue. Avec la limite sur la durée des contrats, les équipes ne peuvent plus ajouter des années bidons pour diminuer l’impact de leurs joueurs étoiles sur la masse salariale.

Par exemple, Shea Weber n’a qu’un impact de 7,857 millions sur la masse salariale, mais il gagnera 92 millions pendant les 8 premières années de son contrat. C’est la même chose pour Crosby qui gagnera 86,4 millions dans ses 8 premières années, mais qui ne compte que 8,7 millions sur la masse. Ces contrats sont aidés par les années bidons qui étaient possible dans l’ancienne convention collective.

En enlevant ces années bidons, les équipes devront sacrifier plus de masse pour leurs joueurs étoiles. On l’avait vu pour la première fois lors des contrats de Perry et Getzlaf, mais c’est quelque chose qui va arriver de plus en plus dans la ligue.

En plus, ce n’est pas comme si ces impacts n’ont jamais été vu dans la ligue. En 2007-08, Brad Richards avait un contrat de 7 millions dans une ligue avec un plafond de 50 millions, ce qui veut dire qu’il avait un impact d’environ 16% sur la masse. Avec leurs nouveaux contrats, Kane et Toews auront chacun un impact d’environ 14%.

Bref, c’est clair que c’est pas mal, mais c’est ce que la nouvelle convention collective va apporter dans la ligue. Les stars vont faire plus d’argent et Kane et Toews sont seulement les premiers à passer à la caisse.

James Mirtle et Eric Tulsky ont les passes sur la palette.