Les Nordiques pourraient jouer dans l’Ouest

Bettman

[oboxads]

Gary Bettman a donné une entrevue au Boston Globe et pour une des premières fois, il a parlé des détails du processus d’expansion. Il est encore aussi prudent dans ses commentaires alors qu’il a répété que ce n’était pas certain que ce processus allait mener à une équipe d’expansion. Il a aussi dit que c’était possible que la ligue n’accepte qu’une équipe.

Ça pourrait être une mauvaise nouvelle pour les Nordiques, qui sont 2es dans cette course derrière Vegas, mais ce n’est pas vraiment le cas puisque ce discours n’a jamais changé. En plus, pour la première fois, Bettman a identifié quelques défis qui seront devant la ligue si jamais les Nordiques font leur entrée. Le fait qu’il en parle publiquement est un bon pas en avant pour la candidature de Québec, même si ce pas venait avec des mauvaises nouvelle

Ce côté négatif est venu lorsque la journaliste qui interviewait Bettman lui a parlé de géographie. Le commissaire a admis que c’était un facteur qui allait être étudié et qu’il n’était pas question de déménager une équipe en difficulté financière de l’Est (Panthers ou Hurricanes) à l’Ouest pour équilibrer les conférences.

Bettman a donc dit que les dirigeants de la ligue allaient devoir considérer la possibilité d’envoyer les Nordiques dans l’Ouest. Ça ne changerait rien aux matchs locaux de l’équipe, mais ça ferait en sorte qu’aucun match à l’extérieur ne commencerait avant 20h et que la majorité de ceux-ci seraient probablement à 22h. C’est difficile à suivre pour les fans de Québec et ça ferait mal aux cotes d’écoute de Québecor, qui voudra certainement s’occuper de la diffusion de ces rencontres.

Il a reconnu que ce scénario n’était pas optimal alors que l’expérience des Jets dans la division Sud-Est était loin d’être idéale et que les Red Wings et les Blue Jackets ne pouvaient plus atteindre pour leur changement de conférence.

Le commissaire ne veut pas déranger les propriétaires de ces deux équipes en renvoyant une de ces franchises à l’Ouest. En plus, il sait qu’il peut faire tout ce qu’il veut aux propriétaires de Québec, qui veulent seulement faire leur entrée dans la LNH. Ce serait donc le geste le plus facile à faire du côté politique. Il pourrait faire ça pour les premières années et lorsque la lune de miel sera terminée, il (ou son successeur) pourrait ramener les Nordiques dans l’Est aux dépens d’une autre franchise.

Ce serait plate pour les fans de Québec, qui auraient un gros défi devant eux en ce qui concerne l’heure des matchs à l’extérieur. C’est aussi difficile de développer une rivalité naturelle avec les Blues, les Blackhawks, les Prédateurs ou le Wild. L’aspect le plus plate de ce geste serait toutefois la rivalité avec le Canadien grandement affectée. Les deux formations ne se rencontreraient jamais en séries et il n’y aurait que deux matchs par année entre les deux organisations.

L’angle optimiste de ce geste nous dit que ça permettrait aux fans québécois de voir toutes les équipes du circuit Bettman dans leur province assez souvent. Les matchs Canadiens-Nordiques seraient également plus importants puisqu’ils seraient plus rares. Les chances que ça arrive sont très très faibles, mais si jamais ce scénario nous donne une finale de la Coupe Stanley entre le Canadien et les Nordiques, Bettman deviendrait un héros national (avant que la rivalité ne fasse exploser la province).

Ceci étant dit, le scénario des Nordiques dans l’Ouest n’est qu’une possibilité évoquée par le commissaire pour le moment. Le retour des Nordiques n’est pas encore assuré et leur conférence n’est toujours pas décidée.

Via The Score