Les Leafs essaient de bouger le contrat de Matt Martin

Embed from Getty Images

Le seul côté négatif de la signature de John Tavares avec les Leafs est le plafond salarial où il prend beaucoup de place avec son 11 M$. Ceci étant dit, malheureusement pour les rivaux des Leafs, ces problèmes ne se pointeront pas le bout du nez en 2018-19. Les Leafs ont présentement plus de 13,5 M$ de libre sur la masse et il ne leur reste que William Nylander à signer. Ils ont aussi plusieurs joueurs économiques qui viennent de gagner la Coupe Calder avec les Marlies et qui sont prêts à faire le saut.

Le vrai problème sera en 2019-20 alors que Matthews, Marner et Kapanen auront tous besoin d’un nouveau contrat. Matthews et Marner coûteront particulièrement cher et lorsqu’on ajoute ça à Tavares, Marleau, Nylander et Rielly, ça commence à être serré. C’est pour ça qu’ils essaient déjà de faire un peu de place sur la masse salariale.

Le joueur le plus évident à bouger dans cette situation est Matt Martin, qui a un impact salarial de 2,5 M$ jusqu’en 2020. À la fin de la saison, Martin ne jouait plus et avec la prochaine vague qui s’en vient sur les ailes, sa situation ne risque pas de s’améliorer. Au moins, les Leafs se doutaient que ça s’en venait parce que son contrat est bâti pour qu’il puisse être bougé facilement. Même s’il lui reste deux ans avec un impact salarial de 2,5 M$, il ne lui reste que 2,5 M$ à verser au total à cause de la structure du contrat. C’est donc plus tentant pour une équipe qui a moins d’argent, mais qui a de la place. Malgré ça, les Rangers seraient intéressés selon James Mirtle de l’Athlétique.

On pourrait croire que les Leafs ont tout le temps du monde pour bouger Matt Martin puisque son contrat ne sera dérangeant que l’an prochain, mais il faut comprendre que Toronto veut s’assurer d’être sous le plafond cette année aussi. Ils ont en masse de place pour le moment, mais Matthews, Marner et Kapanen ont tous des bonus qu’ils pourraient atteindre, ce qui gonflerait leur impact salarial. Normalement, une équipe pourrait repousser l’impact de ces bonus lors de l’année suivante, mais dans le cas de Toronto, ce ne sera pas possible à cause des deuxièmes contrats de Matthews et Marner. Ils doivent donc se garder assez de place pour ces bonus puisqu’ils ont tous les deux le talent de les atteindre.

C’est donc une situation assez complexe présentement et c’est ce qui motive autant les Leafs à bouger un gars qui avait été amené pour son impact dans le vestiaire et qui aurait pu être un visage familier pour John Tavares.