Les demandes salariales de Brent Seabrook seraient astronomiques

[oboxads]

En attendant le début de la finale de la Coupe Stanley, les futurs problèmes des Blackhawks en ce qui concerne le plafond salarial font énormément jaser. La direction devra échanger un vétéran ou deux pour faire de la place sous le plafond tout en s’assurant de ne pas être vulnérable face à une possible offre hostile signée par Brandon Saad.

Parmi les vétérans les plus susceptibles d’être échangés, on retrouve Patrick Sharp, Bryan Bickell et Corey Crawford. Un autre nom qui refait surface de temps en temps est celui de Brent Seabrook, qui a un impact de 5,8 M$ sur la masse et qui sera agent libre sans restriction en 2016.

Le départ de Seabrook semble improbable puisqu’il fait partie du top 4 à la défense qui sera déjà affecté par le départ imminent de Johnny Oduya. Seabrook a également le don de marquer des gros buts en séries et il fait partie du groupe de leaders à Chicago.

Par contre, il sera agent libre en 2016 et les Hawks pourront commencer à négocier son nouveau contrat à partir du 1er juillet. Ils pourront donc apprendre quelles sont ses demandes salariales à ce moment-là et si elles sont trop hautes, il pourrait très bien devenir disponible sur le marché des transactions.

Si l’on se fie à Jason Gregor de TSN 1260, ces demandes pourraient être assez faramineuses. S’il quitte l’organisation des Hawks, Seabrook demanderait un salaire annuel de près de 8 millions pour une entente de 7 ans.

Ça peut sembler énorme puisqu’un salaire de 7,8 M$ ferait de lui le 3e défenseur le mieux payé dans la LNH, mais avec le contrat de P.K. Subban, c’est le marché qui a été établi pour les arrières élites. Seabrook fait partie de cette catégorie puisqu’il joue un gros rôle pour les Hawks et qu’il a un palmarès impressionnant (une médaille d’or olympique et 2 Coupes Stanley avec la possibilité d’en ajouter une autre cette année).

Ceci étant dit, il aura 31 ans à la fin de ce contrat, donc les équipes de la LNH vont hésiter à lui donner une entente à aussi long terme. Il y a également l’incertitude par rapport au futur du plafond salarial qui jouera contre lui. Ce qui l’aiderait, c’est que très peu de joueurs de son calibre deviennent agents libres.

Cette situation veut toutefois dire que Seabrook pourrait aussi suivre la tendance en décidant de prendre un peu moins d’argent pour rester à Chicago avec Toews, Kane et Keith. Ce scénario est encore très plausible et on aura un premier indice de sa décision cet été lorsque les rumeurs concernant les vétérans disponibles à Chicago vont commencer à faire surface.