Les Blue Jackets essaient encore de conclure une transaction, mais il n’y a pas de marché

[oboxads]

Avec le départ de 0-6 des Blue Jackets, tout le monde sait que Todd Richards est dans le trouble présentement. Par contre, il a toujours un emploi parce que les Jackets veulent compléter une transaction avant de le renvoyer pour lui donner une chance.

Le problème, c’est que si l’on se fie à ceux qui couvrent cette situation, le marché des transactions n’est pas idéal présentement. Aaron Portzline, du Columbus Dispatch, a parlé à Jarmo Kekalainen lundi et le DG lui a dit qu’il n’a pas chômé dimanche, mais qu’il n’y a rien de disponible qui fit dans leurs plans présentement et ce qui est disponible est trop dispendieux.

Ça suit ce qu’Elliotte Friedman a écrit dans son 30 thoughts mardi matin. L’informateur de Rogers a écrit que Kekalainen travaille fort présentement alors qu’il est à la recherche d’un défenseur qui pourra rendre le travail des joueurs adverses plus difficile.

Friedman a noté que c’est compliqué de conclure une transaction à ce temps-ci de l’année puisque les autres équipes essaient encore d’évaluer ce qu’ils ont entre les mains et les offres viennent de formations tentant de profiter de la situation.

On voit ce genre d’offre lorsqu’on lit Portzline qui a mentionné que le 8e choix du dernier repêchage, Zach Werenski, est souvent mis sur la table par les équipes adverses. Portzline a lancé des prix potentiels pour un défenseur de top 4 qui sont extrêmement élevés (1 joueur et 2 espoirs ou 2 espoirs et choix de 1e ronde ou 2 choix de 1e ronde et 1 espoir).

Kekalainen a dit qu’il allait continuer à explorer le marché des transactions en se concentrant surtout sur les équipes qui connaissent aussi des difficultés puisqu’un changement les attirerait plus. Il a aussi dit qu’il allait continuer l’évaluation de Todd Richards.

Pendant ce temps-là, le coach a simplifié son système défensif pour aider ses gars dans leur zone, ce qui est un des plus gros problèmes de l’équipe depuis le début de la saison. Richards reste également loin de Sergei Bobrovsky, qui a admis n’avoir aucune confiance présentement, puisque McElhinney obtiendra le départ contre les Islanders mardi soir.

Finalement, Friedman a parlé des candidats possibles si jamais Kekalainen ne trouvait pas de transaction et qu’il était forcé à renvoyer Richards. Il a mentionné que Jacques Martin (qui connait Kekalainen à cause des Sénateurs), Guy Boucher, John Tortorella et Davis Payne seraient tous des choix logiques.

Par contre, il a ajouté que Boucher n’a pas de clause de sortie en Suisse présentement, donc les Jackets devraient attendre à la saison morte alors que les Kings ne laisseraient pas partir Davis Payne pendant la saison. C’est donc un dossier plutôt compliqué et la pression continuera de s’accumuler si les Islanders gagnent mardi soir.