L’échange de Derick Brassard a relancé le marché pour Tomas Plekanec

Embed from Getty Images

Les Sénateurs, les Golden Knights et les Penguins ont conclu l’un des échanges les plus créatifs des dernières années en envoyant Derick Brassard à Pittsburgh. Cet échange ouvre plusieurs possibilités pour les équipes de la LNH et l’une d’entre elles est le Canadien de Montréal puisqu’ils comptent maintenant sur l’un des meilleurs centres disponibles sur le marché; Tomas Plekanec. Selon Pierre Lebrun, l’échange de Brassard a augmenté le nombre d’appels pour Plekanec auprès de Montréal.

On sait que l’équipe envisage de lui donner une prolongation de contrat parce que Claude Julien ne veut pas se se retrouver avec un alignement qui a la forme d’un beigne. Ceci étant dit, on sait également que ce sera une décision prise au tout dernier moment et si la demande pour le #14 augmente, le prix va suivre, ce qui donne une meilleure raison au Tricolore de le bouger. C’est donc une bonne nouvelle pour les partisans du Tricolore.

Dans le pire des cas, cette demande augmentée pourra donner plus de pouvoir de négociation à Marc Bergevin dans sa négociation de contrat avec Tomas Plekanec puisque si ce dernier veut vraiment rester, le Canadien pourra lui soumettre une offre extrêmement avantageuse pour l’équipe. S’il la signe, le Canadien se retrouve avec un centre à un coût raisonnable (ce qui devrait aider la réputation du #14 dans ce marché) et s’il ne veut pas, Montréal le bouge pour les offres reçues. C’est définitivement une bonne nouvelle pour Montréal et on peut seulement espérer que l’état-major la gérera comme il se doit.

Au moins, ceux qui critiquent la direction du Tricolore peuvent se consoler en regardant à Ottawa où l’équipe est en mode vente de feu. Ils ont déjà sorti Brassard et leur gros dossier est Erik Karlsson. De ce côté, c’est Travis Yost de TSN qui a la majorité des infos. Selon lui, la relation entre le défenseur et l’organisation n’est pas réparable et s’il n’est pas échangé à la date limite, ce sera cet été. L’échange de Kyle Turris, lié au fait que le propriétaire ne voulait pas le payer et les départs d’Alfredsson auraient grandement endommagé cette relation.

Toujours selon Yost, le Lightning et les Sénateurs ne sont pas bien loin sur cette transaction et c’est plus une question financière présentement. Ceci étant dit, si cette transaction se conclut avant lundi, elle sera massive et elle inclura probablement Bobby Ryan qui se dirigera vers une autre formation. Ottawa croit vraiment qu’il doit y avoir un changement de culture à cause de la fameuse rencontre entre Pierre Dorion et les joueurs en janvier pendant laquelle Dorion aurait senti un manque de respect à son endroit.