Le propriétaire des Blackhawks a déclaré que l’équipe ne faisait pas encore de profit

[oboxads]

Pendant que Gary Bettman vantait la situation financière des Coyotes et des Panthers, le propriétaire des Blackhawks, Rocky Wirtz, est allé dans l’autre direction en disant aux journalistes de Chicago que son équipe ne faisait pas encore de profit. Il a toutefois ajouté que l’écart énorme qu’il y avait au départ est en train de se fermer.

Cette déclaration en a choqué plus d’un puisque les Hawks sont ceux qui attirent les plus grosses foules à la maison dans la LNH et c’est le cas depuis 2008. En plus, à chaque année, ils ont droit à plusieurs matchs de séries pour renflouer les coffres. Ça n’a donc pas de sens de penser qu’une équipe dans cette situation ne fait pas de profit. Si c’était bel et bien le cas pour les Hawks, personne ne ferait de l’argent dans cette ligue…

Par contre, il faut regarder la deuxième partie de la citation pour comprendre ce que Wirtz voulait dire. Les Blackhawks appartiennent à la famille Wirtz depuis 1966, ce qui veut dire qu’ils étaient là pendant les années de vache maigre qui leur ont permis de repêcher Kane et Toews. Pendant ces saisons, l’équipe se classait au 29e rang de la LNH au niveau des foules moyennes à leurs matchs locaux.

En plus, avant 2008, les matchs locaux n’étaient pas diffusés à la télévision, ce qui enlevait une grosse source de revenue à l’équipe. Bref, pendant cette période, l’organisation a amassé une tonne de dettes et si l’on comprend bien Wirtz, ils sont finalement sur le point de payer la dernière partie de cette dette.

Tout de même, c’est une déclaration bizarre de la part du propriétaire d’une équipe puisque ce n’est pas comme si on était près d’un lock-out et que la ligue avait besoin de bâtir un argumentaire. C’est sorti d’un peu nulle part et c’est difficile de comprendre pourquoi il en a parlé quelques heures avant le premier match de son équipe en finale de la Coupe Stanley.