Le prix pour Ryan O’Reilly est encore assez élevé

Embed from Getty Images

Avant le repêchage, à peu près tous les amateurs s’entendaient pour dire que Ryan O’Reilly serait un bel ajout à l’alignement, mais que le troisième choix au total était un coût trop élevé pour faire son acquisition. Maintenant que l’encan amateur est passé, les discussions ont évolué, mais ça ne veut pas dire que le prix s’est rapetissé, bien au contraire.

Selon Pierre LeBrun, le prix d’un échange pour Ryan O’Reilly serait un choix de première ronde, une sélection de deuxième tour et un bon espoir. Le pire, c’est que ce serait le prix avant le 1er juillet et une fois que le bonus de signature de 7,5 M$ serait payé, le prix augmenterait pour les équipes voulant faire son acquisition à rabais au plan financier.

Avec la saison de misère que le Tricolore vient de connaître et l’absence d’activité pour régler les problèmes immédiats de l’alignement, on peut se douter que l’appétit pour vendre un choix de première ronde en 2019 est plutôt faible. Pour une équipe en transition, c’est aussi compliqué d’échanger le choix de deuxième tour sans surplus, donc ce n’est pas une demande qui risque de faire plaisir au Tricolore. Bref, si le prix reste aussi élevé, ce serait surprenant de voir cet échange se conclure.

Ceci étant dit, le Canadien a un problème évident au centre et même à ce prix, Ryan O’Reilly est plus tentant que Paul Stastny, qui serait l’autre option évidente du Canadien à cette position, à cause du contrat ridicule que ce dernier obtiendra sur le marché des agents libres. Ces informations expliquent donc en partie pourquoi Marc Bergevin cherche présentement à être un peu plus créatif dans ses pistes de solution.