Le prix pour Phil Kessel serait beaucoup trop élevé au goût des autres dirigeants de la ligue

[oboxads]

Le dossier de Phil Kessel fera énormément jaser au cours des prochains jours puisque les Leafs aimeraient l’échanger avant le repêchage afin d’obtenir quelques choix pour cet encan. Par contre, un échange de cet ampleur ne se négocie pas en quelques minutes et ça pourrait contrecarrer les plans des Leafs, qui ne semblent pas être près d’une transaction présentement.

Selon deux dirigeants qui ont parlé à Pierre Lebrun, le prix demandé par les Leafs est beaucoup trop élevé actuellement. Un de ces exécutifs a ajouté que l’équipe devra retenir plus de salaire qu’ils pensent dans ce cas. En attendant cette épiphanie, plusieurs équipes se tiennent loin des négociations parce qu’elles ne sont pas prêtes à payer le gros prix.

C’est une situation délicate pour les Leafs parce qu’une équipe ne peut pas retenir plus de 3 contrats. En retenant une partie du salaire de Kessel, Toronto prendrait une de ces 3 places pour les 7 prochaines années. C’est sans parler du fait qu’ils ont déjà un arrangement du genre en place (Gunnarsson) pour la saison 2015-16 et que les autres contrats à liquider (Phaneuf, Bozak, Robidas et Lupul) auraient aussi de l’argent à retenir.

La direction des Leafs comprend la situation et elle commence à réaliser que Kessel ne sera pas nécessairement échangé avant le repêchage. Selon Darren Dreger, l’équipe est prête à commencer la prochaine saison avec les joueurs présentement disponibles sur le marché des échanges dans l’alignement s’ils ne reçoivent pas d’offre assez intéressante pour compléter une transaction.

Bref, cette négociation se passe surtout dans les médias jusqu’à maintenant. Les équipes intéressées utilisent Lebrun pour faire passer leur message aux Leafs et au public alors que la direction de Toronto coule de l’information à Darren Dreger pour indiquer au reste de la ligue qu’il faut s’habituer à ce prix parce qu’il ne baissera pas.

Les équipes intéressées savent que Toronto aimerait mieux échanger Kessel avant le repêchage, donc ils veulent mettre de la pression avant l’encan amateur. Ceci étant dit, si la direction des Leafs ne cède pas à ce moment-là, ils ne seront pas pressés pendant le reste de l’été, ce qui veut dire qu’ils reprendraient l’avantage dans les négociations.

À ce moment-là, ce sera au tour des équipes intéressées d’essayer de ne pas flancher et s’ils réussissent à ne pas surpayer, on dirait bien qu’il y a une possibilité réelle que Kessel et compagnie n’aient pas joué leur dernier match pour les Maple Leafs.