Le futur de Manny Malhotra pourrait être ailleurs qu’à Montréal

[oboxads]

Mercredi, Manny Malhotra pourrait effectuer un retour au jeu après plus d’une semaine sur la passerelle. Ce retrait de l’alignement en a surpris quelques-uns puisque Malhotra remplit bien le rôle qu’on lui avait donné en début de saison. Le centre du 4e trio s’occupe des mises au jeu défensives et il le fait avec brio. Il mène la LNH avec un taux de réussite de 61,9% au cercle des mises au jeu.

Le problème de Malhotra vient après les mises au jeu. Olivier Bouchard l’a parfaitement illustré dans son texte hebdomadaire pour l’Actualité. Bouchard a retiré l’impact des mises au jeu sur le Corsi du centre du 4e trio et ce qu’il a trouvé est troublant.

Lorsque Malhotra n’est pas sur la glace, le Tricolore est une bonne équipe de possession et elle devient élite lorsque Subban est là sans le centre de 4e trio. Toutefois, quand Malhotra est sur la patinoire avec Subban, le Canadien passe d’une équipe élite aux Sabres de Buffalo. Lorsque Subban est au banc et que Malhotra est sur la glace, les résultats sont incroyablement mauvais.

Malhotra

Ces chiffres ne comprennent pas l’effet des mises au jeu, donc l’utilisation ridiculement défensive de Malhotra n’influence pas les résultats. On savait déjà que le pain et le beurre de Malhotra étaient les mises au jeu, mais ces chiffres nous montrent qu’en enlevant ça de son jeu, il est pas mal pire que ce qu’on pourrait croire. Heureusement, il excelle encore au cercle de mises au jeu et c’est ce qui lui permet d’avoir encore de la valeur dans cette ligue. Cette valeur pourrait toutefois être mieux exploitée ailleurs qu’à Montréal.

Malhotra s’occupe principalement des mises au jeu défensives, où une victoire est cruciale. Or, à Montréal, le Canadien a la chance de pouvoir compter sur Lars Eller et Tomas Plekanec qui remplissent ce rôle à merveille lorsque Malhotra mange des hot dogs. Le Danois remporte 56,3% de ses mises au jeu alors que Plekanec gagne 55,1% des siennes en zone défensive. Il y a aussi David Desharnais qui, avant d’être muté à l’aile, avait un taux de réussite de 55%. Therrien a donc l’embarras du choix lors d’une mise au jeu importante.

Ce nombre important de choix fait en sorte que Malhotra a moins de valeur pour le Tricolore. L’amélioration qu’il apporte au cercle de mises au jeu est moindre maintenant qu’Eller est revenu au jeu et que les centres du Canadien ont tous appris du spécialiste des mises au jeu. Cela fait en sorte que l’avantage qu’il apporte aux mises au jeu ne vaut plus son impact sur la possession de l’équipe.

Par contre, ce ne serait pas le cas dans toutes les équipes de la LNH. Malhotra pourrait être utile à une équipe qui est dans la lutte aux séries et dont les centres ont un faible taux de réussite. Parmi les équipes intéressées, on pourrait retrouver les Islanders et les Canucks (un possible retour pour Malhotra) qui gagnent moins de 49% de leurs mises au jeu et qui participeraient aux séries si la saison se terminait aujourd’hui. Les Jets, Preds et Rangers sont dans la même situation, mais ils ont tous déjà un gars qui joue le rôle de Malhotra (Slater, Gaustad et Moore respectivement).

Bergevin pourrait peut-être obtenir un choix de 3e ou 4e ronde en retour de Malhotra et s’il n’est pas capable de l’échanger, ce n’est pas une mauvaise idée de le garder avec l’équipe comme 5e centre qui peut aider Galchenyuk à améliorer cette facette du jeu. Ceci étant dit, à moins d’une blessure à Plekanec, Eller ou dans une moindre mesure, Desharnais, c’est difficile de justifier sa présence dans l’alignement régulier du Canadien présentement.