Le contrat de Radim Vrbata va compliquer sa disponibilité sur le marché des échanges

Avec les Coyotes et l’Avalanche comme seuls vendeurs évidents pour le moment, leurs joueurs sont ceux qui vont le plus faire jaser dans les rumeurs au cours des prochaines semaines. Radim Vrbata est définitivement l’un des joueurs qui attirera l’attention puisqu’il n’a qu’un impact de 1 M$ sur la masse salariale en plus d’être agent libre sans restriction à la fin de la saison. Il s’agit également du meilleur pointeur des Coyotes avec 10 buts et 19 passes depuis le début de la saison.

Par contre, dans la chronique Insider Trading de jeudi soir, Bob McKenzie a relevé quelque chose qui va peut-être ralentir certaines formations dans la course pour ses services. En effet, Radim Vrbata a une structure de bonus assez rare qui pourrait affecter le plafond salarial de 2018-19 pour les équipes près du plafond. Si ces dernières ont de la place sur le plafond pour ses bonus dès cette année, il n’y a pas de problème, mais si ce n’est pas le cas, comme Vrbata a 35 ans, leur impact sera repoussé à l’an prochain et c’est là que ça affecte le plafond salarial de 2018-19.

L’un de ses bonus est de 500 000$ s’il atteint 20 buts ou 40 points, ce qui pourrait très bien arriver dans un nouvel uniforme. Ceci étant dit, ceux qui ont été soulevés par McKenzie jeudi soir concernent les séries éliminatoires. Vrbata a un bonus de 250 000$ si son équipe se qualifie en séries et il reçoit un autre 250 000$ à chaque ronde que son équipe remporte. Ça peut monter jusqu’à 1,25 M$, ce qui n’est pas disponible chez beaucoup d’équipes dans la course pour le trophée de Lord Stanley.

Ce contrat est irritant pour les équipes qui veulent protéger leur plafond de l’an prochain, ce qui va limiter la demande pour ses services. Cette baisse de demande devrait résulter en un retour moins intéressant pour les Coyotes. De ce côté, c’est une mauvaise nouvelle pour eux, mais avec leur situation financière, ça leur a permis de donner un contrat suffisamment payant à Vrbata pour le ramener en Arizona tout en ne payant pas une trop grosse partie de la facture, ce qui est probablement apprécié par le groupe de propriétaires.

Parlant d’attaquant des Coyotes, Vrbata n’est pas le seul qui fait jaser présentement. En début de soirée jeudi, l’organisation a annoncé le renvoi d’Anthony Duclair dans la AHL. Le jeune attaquant québécois connait une saison désastreuse avec seulement 3 buts et 6 passes en 41 rencontres.