Le curieux cas d’Andrew MacDonald

Un des joueurs les plus convoités lors de la prochaine date limite des transactions sera le défenseur des Islanders Andrew MacDonald. Selon les rumeurs, les Isles demandent au moins un choix de 1ère ronde en retour du défenseur qui sera agent libre sans restriction à la fin de la saison. Garth Snow peut justifier cette demande avec le faible impact de MacDonald sur la masse salariale (550 000$).

Quand même, c’est une grosse demande pour un défenseur qui est relativement inconnu. MacDonald s’est fait connaître des fans l’an passé en terminant dans le top 5 de la ligue au niveau des lancers bloqués et il mène cette colonne cette année avec 192 en 60 matchs.

Le seul problème avec MacDonald est qu’il n’est pas bon, ce qui est quand même un gros problème. Ces lancers bloqués sont impressionnants, mais ils nous indiquent simplement que son équipe n’a pas la rondelle lorsqu’il est sur la glace. D’ailleurs ses chiffres de possession nous le confirment.

Depuis le début de la saison, MacDonald a conservé un % Corsi de 43,2%, ce qui est loin d’être bon. Il est d’ailleurs le pire défenseur de la ligue au niveau du Corsi relatif (qui calcule la différence entre le Corsi d’une équipe lorsqu’un joueur est sur le banc et lorsqu’il est sur la glace). Andrew est à -9,4% de ce côté alors que l’avant-dernier défenseur est Sheldon Brookbank à -7,2%.

L’effet qu’il a sur Travis Hamonic, son partenaire habituel à 5 contre 5, est tout simplement incroyable. Ensemble, les deux maintiennent un % Corsi effroyable de 41,1%. Le reste du temps, Hamonic conserve un % Corsi de 54,3%. Cette différence n’est peut-être pas complètement de la faute de MacDonald, mais il a certainement son mot à dire là-dedans.

Donc, ça veut dire que les Isles comptent sur le défenseur qui fait la plus grosse différence négative en possession de rondelle en MacDonald. De plus, son impact est plus de 13% de sur leur meilleur défenseur (Hamonic). Malgré cela, le défenseur joue un nombre de minutes considérable.

En effet, MacDonald est présentement au 8e rang de la LNH au niveau du temps de glace par match avec une moyenne de 25 minutes et 33 secondes. Le graphique ci-dessous (gracieuseté de Travis Yost) qui nous montre le temps de glace à égalité numérique par rapport au Corsi relatif montre à quel point MacDonald est un cas unique.

MacDonald

Malgré tout cela, les Islanders vont être capables d’échanger MacDonald à fort prix tout simplement parce qu’il est capable de bloquer une partie des lancers qu’il accorde lorsqu’il est sur la glace et qu’il joue une tonne de minutes pour New York. Peut-être que dans un rôle plus effacé, MacDonald va être en mesure d’être moins horrible, mais pour l’instant, ses chiffres de possession nous montrent qu’il est vraiment mauvais. Pourtant, il sera un des joueurs les plus en demande à la date limite.

C’est incroyable de penser que la statistique des lancers bloqués fait en sorte que les DG sont à la recherche d’un défenseur qui n’a jamais la rondelle, mais ce ne sont pas les Islanders qui vont s’en plaindre.

D’ailleurs, MacDonald ne s’en plaindra non plus puisque avec une performance frôlant Douglas Murray en terme de médiocrité, il pourra signer un contrat qui le paiera autour de 4 millions par année simplement parce qu’il bloque des lancers et que les Islanders l’utilisent à outrance.