Le 13 septembre est une date clé dans le dossier Artemi Panarin

Embed from Getty Images

Avec Erik Karlsson, Artemi Panarin pourrait être le gros nom de l’été (même s’il se passe très rarement quelque chose à ce temps-ci de l’année). L’attaquant des Blue Jackets sera agent libre sans restriction dans moins de douze mois et il a déjà laissé savoir qu’il n’était pas intéressé à s’engager avec l’organisation de Columbus à long terme.

Ça fait donc en sorte que les Jackets sont ouverts à une transaction afin d’éviter de le perdre pour rien. Jarmo Kekalainen avait toutefois déjà indiqué qu’il était fort probable qu’il commence la saison avec les Jackets, donc la direction ne voulait pas sembler trop motivée à conclure une transaction pour éviter de céder du pouvoir de négociation.

Le DG des Jackets a peut-être changé d’idée depuis à cause de sa rencontre avec Artemi Panarin en France plus tôt cette semaine. Lors de cette rencontre, selon l’Athlétique, Panarin a laissé savoir qu’il ne voulait plus discuter d’affaires à partir du 13 septembre alors que le camp d’entraînement commencera. Son agent a justifié cette décision en disant que le joueur aimait le sport, mais qu’il déteste  l’aspect des affaires, donc il ne veut pas en entendre parler lorsqu’il sera sur la glace.

Le journaliste Aaron Portzline avait une autre théorie puisqu’il croit que c’est peut-être pour forcer la main des Jackets afin de conclure une transaction avant la saison. Il voudrait ainsi éviter de devenir un joueur détesté par sa base de partisans maintenant qu’ils savent qu’il ne veut pas rester là à long terme.

Techniquement, cette date limite ne change rien pour les Jackets parce qu’ils ne peuvent pas discuter de contrat avec lui de toute façon. Ceci étant dit, l’équipe qui fera son acquisition voudra probablement avoir une prolongation de contrat en poche et s’il ne veut pas discuter d’entente, ça va diminuer le retour que Columbus pourra obtenir. Leur seule possibilité serait alors de prendre une chance avec lui jusqu’en séries ou de l’échanger comme joueur de location à la date limite, donc les retours seraient bien moins intéressants.

Ça met donc de la pression sur Columbus et s’ils ne veulent pas prendre le risque Artemi Panarin cette année, la date limite risque de les forcer à agir plus rapidement qu’ils auraient aimé.