Le 10e choix du prochain repêchage est très disponible

Embed from Getty Images

En début de saison, les Oilers d’Edmonton ne s’attendaient certainement pas à repêcher au 10e rang du repêchage et maintenant qu’ils ont le choix, ils ne semblent pas vouloir l’utiliser non plus. Peter Chiarelli aurait récemment dit qu’un joueur repêché à ce rang ne jouera pas tout de suite dans la LNH et qu’ils vont certainement écouter les offres.

Le DG a ajouté que s’il y avait un échange à avoir, ce sera sûrement sur le plancher du repêchage, donc il ne faut pas s’attendre à ce que ça se matérialise trop vite. C’est logique comme possibilité puisque si un joueur se met à glisser, les Oilers vont avoir beaucoup plus de pouvoir de négociation. Par contre, ils auront alors un temps limité pour compléter la transaction, donc ils devront bien la préparer avant le début de l’encan.

Il ne faut toutefois pas s’attendre à un échange de choix comme on voit souvent le jour du repêchage. Il faut plutôt regarder vers l’échange qui a envoyé Cory Schneider au New Jersey. Les Devils avaient alors cédé le neuvième choix, qui est devenu Bo Horvat, et c’est probablement ce que Chiarelli veut faire.

Il a besoin d’aide immédiat sur les ailes et à la défense. Ce serait tentant de voir ce que Marc Bergevin pourrait faire de ce côté parce qu’en faisant l’acquisition de ce choix, il aurait la chance de faire comme les Bruins il y a quelques années en donnant un deuxième souffle à son noyau avec des jeunes espoirs repêchés assez haut. C’est ce qui leur a permis d’ajouter Jake DeBrusk et c’était un gars assez pratique en première ronde des séries.

Par contre, le DG des Oilers va probablement se servir de ce choix pour améliorer sa ligne bleue et c’est là que ça devient un besoin plus difficile à combler pour le Canadien. La force de ces derniers lors du prochain repêchage est leur banque de choix de deuxième ronde et ça n’intéressera pas trop les Oilers. Edmonton sera tout de même une équipe à surveiller au cours des prochaines semaines puisqu’ils ne sont visiblement pas contents d’où ils se retrouvent et c’est dans ce temps-là qu’on voit des feux d’artifices.