La situation de DeAndre Jordan montre à quel point la période des agents libres est plus folle dans la NBA

Jordan

[oboxads]

Si tu continues de suivre le monde du sport pendant la saison estivale, tu as probablement déjà entendu parler de la situation du centre des Clippers de Los Angeles, DeAndre Jordan. Le joueur de 26 ans était agent libre, et même s’il pouvait négocier avec les 30 équipes de la NBA depuis le 1er juillet, il ne pouvait pas signer de contrat avant le 9 juillet à minuit.

La course pour ses services était surtout entre les Clippers et les Mavericks de Dallas. Il avait accepté une offre maximale de 4 ans – 80M$ des Mavs la semaine dernière, mais ce n’était qu’une entente verbale puisqu’il ne pouvait rien signer.

Selon les informations qui avaient circulé, Jordan avait pris cette décision parce qu’il sentait que les Mavericks le voulaient plus. Un des joueurs des Mavs, Chandler Parsons, aurait notamment soupé à plusieurs reprises avec Jordan pour essayer de le convaincre de venir à Dallas alors que Chris Paul, un des joueurs étoiles des Clippers, n’a même pas mis fin à ses vacances pour venir le voir.

Jordan était aussi tanné du traitement qu’il recevait à Los Angeles où Paul est le leader. Paul est assez demandant envers Jordan puisqu’il est le 3e membre du Big Three de l’équipe. Parfois, il est trop intense au goût de Jordan, particulièrement quand Paul se met à le bouder.

Par exemple, Jordan a noté que Paul donnait souvent des high five aux 3 coéquipiers avec qui ils partageaient le court, mais il n’en donnait pas au centre. C’est ridicule, mais selon plusieurs journalistes, c’était un signe qui illustrait bien la relation houleuse entre les deux joueurs étoiles.

La situation a changé lundi alors que les Clippers ont amorcé leur tentative de créer une première depuis 2009 en convaincant un joueur de changer d’idée après son entente verbale. C’est arrivé à la suite d’un appel de Jordan à Blake Griffin, l’autre joueur étoile des Clippers, pendant lequel il lui a dit qu’il doutait de sa décision. Jordan a aussi contacté le coach de Los Angeles, Doc Rivers, pour lui dire la même chose. Dans la journée de mardi, plusieurs joueurs des Clippers ont contacté Jordan pour tenter de le convaincre et ils ont aimé ce qu’ils ont entendu.

C’est à ce moment-là que c’est devenu ridicule. Plusieurs joueurs des Clippers ont tweeté des emojis pour dire qu’ils s’en allaient voir Jordan à son domicile à Houston pour un dernier meeting mercredi après-midi. Le vétéran de 37 ans, Paul Pierce, a essayé de faire la même chose, mais il ne semblait pas comprendre comment les emojis fonctionnent sur son Iphone.

À la suite d’un court meeting avec le propriétaire (Steve Ballmer), le coach (Doc Rivers) et 4 joueurs (Paul, Griffin, Pierce et J.J. Reddick), DeAndre Jordan a donné son accord verbal aux Clippers (pour un contrat de 4 ans – 88 M$). Par contre, la rencontre ne s’est pas terminée là.

Pour éviter qu’il change d’idée en parlant aux Mavericks à nouveau, les membres des Clippers présents ne l’ont pas laissé quitter les lieux et n’ont permis à personne de rentrer dans la maison. En gros, ils ne voulaient pas le perdre des yeux avant qu’il signe le contrat officiellement. Ils n’ont pas laissé le propriétaire des Mavericks (Marc Cuban) rentrer et c’était la même chose pour l’agent de Jordan. Apparemment, ils jouaient aux cartes pour faire passer le temps.

À la blague, plusieurs ont comparé la situation à une prise d’otage, mais les journalistes les mieux informés ont précisé que Jordan n’a demandé à personne de quitter. Une informatrice d’ESPN a plutôt fait référence à un siège.

Ce changement à la dernière minute pourrait en créer d’autres parce que plusieurs équipes de la NBA ont peur que les Mavs utilisent l’argent libéré par Jordan pour convaincre un autre agent libre qui avait déjà une entente verbale. Bref, on est loin de la période des agents libres de la LNH et au point de vue du divertissement, c’est bien dommage.

Blake Griffin s’est moqué de la situation sur Twitter