La fois où Kris Letang m’a montré comment gagner aux sucres

Rumeurs
kris letang montreal
kris letang montreal

Mercredi il y a deux semaines, je soupe avec une amie sur la terrasse du restaurant Geppetto sur la rue Notre-Dame. Un moment donné, elle me dit que des gars assis à l’intérieur, de l’autre côté de la vitre, nous regardent. Je jette un coup d’œil rapide. Un des mecs porte les cheveux longs et une casquette; il ressemble étrangement à Kris Letang. Je me dis que les gars ont un intérêt vers ma table, parce que la fille qui m’accompagne est jolie. Je ne me pose pas plus de questions.

Quelques instants plus tard, le mec aux cheveux longs va à l’extérieur pour jaser au téléphone. C’est Kris Letang. Quand même drôle que je me retrouve à souper juste à côté d’un joueur des Penguins. Je me dis qu’après le repas j’irai le saluer ou prendre une photo.

Puis, plein de trucs bizarres se produisent : un lecteur du blogue passe dans la rue et vient me saluer, un bon insider du blogue rentre lui aussi souper au même resto que moi, la fille assise en face de moi, une ex de plusieurs années, m’annonce qu’elle va être maman, un autre lecteur du blogue soupe à une table à côté de Letang et m’envoie une photo via Instragram. En tout cas, mon fin fond intérieur me dit que quelque chose de spécial se passe.

Ensuite, la serveuse m’apporte mon addition. Je lui donne ma Visa et elle me revient avec une bière. Une piscine de Hoegaarden. Ce que j’ai bu toute la soirée. Elle me dit que c’est un cadeau. Je suis un régulier de la place, donc je me dis que c’est une faveur de la maison ou de mon ami.

Je bois ma bière tout content de m’en être fait payer une. Les filles, ce genre de chose vous arrive toujours quand vous êtes dans un bar, donc rien de spécial pour vous. Pour un gars, recevoir un drink gratuit, c’est rare. Quand ça arrive, on en profite et ça nous met tout content.

Alors que je termine ma bière gratuite, la serveuse vient me voir et me dit que le gars aux cheveux longs et casquette veut savoir si j’en veux une 2e. Tout de suite, je flashe que c’est Kris Letang. Évidemment, je suis allé le voir à sa table. On s’est serré la main, je lui ai dit que grâce à lui j’avais beaucoup de lectrices de Pittsburgh à cause qu’il y a tellement de petites filles qui tripent sur lui. Il m’a dit que c’était cool la façon dont j’ai annoncé la grande nouvelle de son futur bébé. Il m’a présenté ses deux bros d’enfance, des bons gars qui travaillent en finance. Je me suis assis à leur table.

Une fois face à face avec Kris Letang et ses bros, j’avais l’impression d’avoir gagné une Coupe Stanley de blogueur. Pour un blogueur qui se fait souvent critiquer de parler du lifestyle des joueurs de la NHL, me retrouver à table avec l’entourage d’un joueur qui a souvent fait la manchette sur le 25stanley, c’était spécial.

kris letang jt utah

On a jasé de plein d’affaires. On a parlé de contrat, genre celui d’Alex Radulov et de P-A Parenteau, des journalistes de Montréal, de groupies, de Max Pacioretty, de comment ça se passe dans une chambre de hockey avec Sidney Crosby et Matt Cooke, le traitement des partisans de Pittsburgh versus ceux de Montréal. Bref, j’en aurais long à raconter, mais je ne peux pas tout vous dire… Je vais dire que j’ai oublié des bouts, parce que j’ai trop bu de limonades italiennes.

Pour conclure, Kris Letang et ses chums m’ont montré une nouvelle façon de décider qui ramasse la note. Vous connaissez  le jeu de la carte de crédit dans la casquette que les joueurs des Rangers de York nous ont fait découvrir l’hiver dernier lors de la série HBO 24/7? Le jeu des sucres est dans le même genre. C’est un peu comme le jeu de boisson «finger», mais avec des sachets de sucres. Chaque adversaire possède trois sachets de sucre. Chaque joueur place le nombre de sachets dans sa main et place sa main fermée sur la table. Le but du jeu est donc de deviner combien de sachets de sucres se retrouveront sur la table une fois qu’on ouvre la main. Ça se joue dans un 4 de 7. Kris a gagné le chalenge haut la main. En tout cas, si je vous ai mal expliqué le concept, vous demanderez plus de détails à Kris Letang si jamais vous le croisez. Le beau garçon des Penguins va vous accueillir avec le sourire. C’est un maudit bon gars.