La division Centrale pourrait sauver les vendeurs à la date limite

Embed from Getty Images

Avec l’addition des Rangers (donc Nash, Grabner et peut-être même McDonagh et Zuccarello) aux vendeurs habituels, la date limite semblait de plus en plus attirante pour les acheteurs grâce à une offre qui surclasse clairement la demande. Ce n’était pas une bonne nouvelle pour Marc Bergevin qui flotte Tomas Plekanec, Max Pacioretty et Andrew Shaw sur le marché.

Heureusement pour le Tricolore, lundi matin, Pierre Lebrun a rappelé à tout le monde que la division Centrale est folle et qu’aussi incroyable que ça puisse paraître, toutes ces formations pourraient être des acheteurs sauf les Blackhawks. Ce serait certainement un groupe d’acheteurs qui viendrait stimuler la demande et sauver quelque peu les équipes prêtes à penser à Rasmus Dahlin.

En plus, comme Lebrun le note, la rivalité sur la glace pourrait se transporter au niveau des DG qui visent à peu près tous la même chose. Les Blues et les Preds veulent un ailier de top six tandis que l’Avalanche se contenterait d’un ailier de top neuf si leur situation au classement se maintient. Les Jets sont ouverts à échanger des atouts futurs pour un atout utile présentement malgré la perte de Jacob Trouba et un centre avec de l’expérience en séries aurait du sens pour eux écrit Lebrun. De leur côté, le Wild est moins friand, mais si un attaquant de top neuf se présenterait à un prix raisonnable, ils ne diraient pas non. Finalement, les Stars ne seraient pas contre l’idée d’ajouter de la profondeur à l’attaque derrière leur gros trio.

Bref, ce ne sont pas les besoins qui manquent dans cette division et en lisant ce paragraphe, c’est facile de faire des liens avec le Tricolore. Malheureusement pour Bergevin, son partenaire habituel ne fait pas partie de la danse, mais même sans les Hawks, il ne faudra pas se surprendre si les évaluateurs de talent de Montréal passaient beaucoup de temps dans la division Centrale.

Tags: