La décision d’Ilya Kovalchuk nous rappelle la pression sur les joueurs russes

Hier, la décision d’Ilya Kovalchuk de quitter la LNH pour la KHL nous a tous pris par surprise. Certains croyaient même que le compte twitter des Devils avait été piraté lorsqu’il a annoncé la « retraite » du joueur étoile russe.

Par contre, en rétrospective, cette décision n’était pas si surprenante. L’ailier avait déjà mentionné vouloir rester en Russie lorsque le lock-out de la LNH s’était terminé. À cette époque, il avait mentionné que son contrat le forçait à revenir en Amérique du Nord.

Et bien, il semble qu’il ait convaincu Lou Lamoriello et les Devils de le libérer de ce contrat. Kovy peut donc retourner dans sa culture locale et près de sa famille et de ses amis. À 30 ans, il n’avait plus la motivation de vivre loin de tout ça et il semble aimer la culture russe et si c’est ce qui le rend heureux, pourquoi pas?

Cette situation nous rappelle quand même la pression que les joueurs russes subissent pour jouer chez eux. Non seulement, il s’agit de leur lieu de naissance, mais ils y retrouvent des dirigeants qui veulent leur lancer de l’argent indéfiniment pour les garder au pays.

Si l’on prend l’exemple de Malkin, ce dernier a eu des problèmes avec les autorités russes à 2 reprises. Tout d’abord, lorsqu’il a voulu traverser la frontière, en 2006, les dirigeants de son club russe (le Magnitogorsk) l’ont forcé à signer un contrat en refusant de quitter sa maison avant qu’il appose sa signature au bas de l’entente.

Puis, lorsqu’il a négocié son dernier contrat, en juin dernier, il s’est assuré que le tout se déroule en 5 jours et que sa famille soit en Amérique du Nord pendant les négociations pour éviter qu’un membre de sa famille soit « influencé » par les autorités russes.

On imagine que c’est la même chose pour la majorité des joueurs étoiles russes comme Ovechkin, Datsyuk et Kovalchuk.

On ne saura jamais si la décision d’Ilya a été motivé par des tactiques louches en Russie, mais les raisons qu’il a données semblaient très légitimes et c’est difficile de ne pas comprendre la décision d’un gars qui veut revenir chez lui tout en gagnant plus d’argent.