La débandade des Bruins vient à un bien mauvais moment pour Claude Julien

Plus tôt cette semaine, l’entraîneur avec le 4e plus long séjour derrière le banc de son équipe a perdu son emploi et si l’on se fie aux journalistes locaux, celui qui mène cette catégorie pourrait le suivre sous peu. Claude Julien est en poste depuis le 21 juin 2007, mais plusieurs fans de Boston espèrent qu’il ne fêtera pas son 10e anniversaire.

Pourtant, un regard rapide sur le classement nous montre que la troupe de Claude Julien se pointe au 2e rang dans l’Atlantique, ce qui est bon pour l’avantage de la glace en 1ère ronde des séries. C’est toutefois moins beau lorsqu’on regarde leur situation de plus près. Ils ont 2 points d’avance sur les Leafs et les Sens, qui occupent respectivement le 3e et le 4e rang de la division, mais ces derniers ont 6 matchs en main. Lorsqu’ils se rattraperont au calendrier, les Bruins risquent de chuter au classement.

Cette situation n’échappe à ceux qui suivent l’équipe et c’est Claude Julien qui endure la fureur populaire. Le coach semble être dans les rumeurs de congédiement depuis 2011 et ça se poursuit cette saison. Les rumeurs se faisaient déjà sentir avant cette semaine, mais la défaite de lundi par la marque de 4-0 contre les Islanders a relancé le bal alors que des membres de la direction ont ouvertement parlé de la possibilité de renvoyer le coach.

Les joueurs des Bruins semblaient avoir bien répondu à ces rumeurs mercredi soir alors qu’ils ont pris une avance de 3-0 après 9 minutes de jeu. Par contre, ils se sont effondrés dans une défaite de 6-5 contre les Red Wings de Detroit en fusillade. C’est seulement la 8e fois (en 146 opportunités) cette saison qu’une équipe perd un match après avoir mené 3-0.

Non seulement c’est une deuxième défaite consécutive contre une formation de fond de classement, mais c’est une défaite qui fait très mal au moral à cause du déroulement de la rencontre. D’ailleurs, la frustration de Julien était évidente pendant le match. C’est définitivement le genre de revers qui peut mener à une décision stupide et quand tu es le coach qui n’a pas trop de sécurité d’emploi, ce n’est pas la situation idéale.

On ne devrait jamais souhaiter de renvoi parce qu’ultimement, des vies humaines sont affectées, mais le renvoi de Claude Julien par les Bruins serait une excellente nouvelle pour le Canadien. Même si on ne l’aime pas particulièrement à Montréal, on parle d’un des meilleurs coachs de la LNH et s’il peut sortir de la division, c’est loin d’être une mauvaise chose pour le futur du Tricolore.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer les problèmes des Bruins présentement, mais les statistiques avancées ADORENT cette équipe, ce qui est habituellement une bonne nouvelle pour les futures performances d’une équipe (particulièrement en séries). Selon Corsica Hockey, ils mènent la LNH par près de 2% au niveau du Fenwick ajusté à 56,04% (les Kings sont 2es à 54,21% et le Canadien est 3e à 53,05%).

Aussi plate que ça puisse être à lire, les Bruins sont simplement malchanceux cette saison. Toujours selon Corsica Hockey, ils ont le 3e pire PDO de la ligue à 97,88. Ça veut dire que leurs lancers ne rentrent pas dans le filet adverse, ce qui a tendance à revenir vers la normale, et que leurs gardiens ne font pas le travail. Le problème est facile à identifier de ce côté puisque Tuukka Rask est le seul gardien qui a joué pour Boston cette année en conservant un % d’arrêts supérieur à 88,5%, ce qui est absolument terrible. Les Bruins abandonnent pratiquement un match avant de le commencer lorsqu’ils laissent Rask sur le banc cette saison et ce n’est pas comme ça que tu te qualifies pour les séries.

Bref, on dirait de plus en plus que le renvoi de Claude Julien est possible même s’il n’est probablement pas le responsable des insuccès de l’équipe et qu’il est l’un des meilleurs au monde à sa profession. Le pire, c’est que la malchance fait en sorte que son remplaçant va avoir l’air d’un génie même si ce n’est pas nécessairement le cas. Si jamais c’est ce que les Bruins font, ils rendront un gros service aux Leafs, aux Sens, aux Habs et à l’équipe qui aura la chance d’engager Julien.

Le résumé du match qui pourrait coûter le poste de Claude Julien