Jon Cooper serait le favori pour coacher l’équipe des jeunes à la Coupe du Monde

jon-cooper-ligthning

[oboxads]

Il y aura une Coupe du Monde de hockey en 2016 à Toronto et un des aspects les plus intéressants de ce tournoi sera les deux équipes que l’on ne voit pas habituellement dans les compétitions internationales ; celle des moins de 24 ans et celle des autres pays européens. La sélection de ces équipes risque d’être fascinante et ce sera la même chose pour l’embauche de l’entraîneur.

Les fédérations internationales ont la chance de tester leurs coachs dans d’autres compétitions et ils connaissent déjà leur entraîneur favori grâce à ces tournois (Babcock pour le Canada et Laviolette ou Bylsma pour les États-Unis par exemple), mais ça ne sera pas le cas pour les équipes spéciales dont la gestion dépendra de la collaboration des fédérations impliquées. Dans le cas des jeunes, ce sont Hockey Canada et USA Hockey qui s’en occuperont.

Si l’on se fie à ce que Jeff Marek, de Sportsnet, a mentionné dans son podcast mardi après-midi, ils auraient quand même déjà trouvé un favori pour coacher l’équipe des 23 ans et moins. Il s’agirait de Jon Cooper, dont le Lightning se prépare présentement pour un 7e match en finale de conférence.

Cooper serait un choix logique puisqu’il est habitué de travailler avec des jeunes et qu’il a gagné aux 3 derniers niveaux dans lesquels il a coaché (NAHL, USHL et AHL). Il pourrait également ajouter la Coupe Stanley à ce palmarès avant le début de la Coupe du Monde.

Le coach aurait un défi intéressant devant lui puisqu’il aurait la chance de compter sur un bassin d’attaquants extrêmement talentueux (Gaudreau, McDavid, Saad, Eichel, Galchenyuk, MacKinnon, Nugent-Hopkins, Huberdeau, etc…).

Par contre, la situation est un peu moins facile à la défense (Ekblad, Jones, Hamilton, Rielly, Trouba et Dumba seraient les candidats les plus logiques pour l’alignement) et c’est encore pire devant les buts (Gibson et Subban semblent être les deux candidats qui mènent la course présentement).

Ce bassin de talent va à l’encontre de l’alignement que Cooper préconise (11 attaquants et 7 défenseurs), ce qui le placerait dans une situation intéressante. Ceci étant dit, tout ça est encore loin et le coach se concentre plus sur une stratégie pour déjouer Henrik Lundqvist présentement.