Christophe Perreault

Jim Rutherford pense que son coach devrait faire jouer Daniel Sprong

Rumeurs

Au début de la saison, Daniel Sprong en a surpris plusieurs lorsqu’il a été un des seuls joueurs sélectionnés lors du dernier repêchage à faire sa place dans l’alignement de sa nouvelle formation de la LNH. Les amateurs ne remettaient pas en doute le talent offensif de Sprong, mais c’est rare de voir un choix de 2e ronde faire la transition si rapidement.

Cette transition ne se fait toutefois pas facilement pour Sprong, qui n’a pas joué depuis le 17 novembre. Il n’a participé qu’à 14 matchs cette saison et il a franchi la barre des 10 minutes de temps de glace à seulement 3 reprises depuis le début de la campagne.

Le DG des Penguins, Jim Rutherford, a remarqué cette tendance et il n’est pas un grand fan. Il a dit à un journaliste qui suit l’équipe qu’il avait urgé son coach, Mike Johnston, de faire jouer Sprong parce qu’il voulait mieux l’évaluer. Il a ajouté qu’ils l’ont gardé pour qu’il joue et non pour qu’il regarde l’équipe à partir de la passerelle.

C’est rare que l’on voit un DG être aussi volubile par rapport à un désaccord avec son entraîneur. Habituellement au hockey, les dirigeants préfèrent garder ce genre de dispute à l’interne. Par contre, on a l’impression que Rutherford était tanné des refus de son coach et après 2 défaites consécutives, il a décidé de lui mettre un peu plus de pression. Ce n’est rien pour calmer les rumeurs par rapport à la sécurité d’emploi de Johnston…

Rutherford met autant de pression parce qu’il devra prendre une décision par rapport à Sprong sous peu. S’il est avec l’équipe pendant 40 matchs, il se rapproche de l’autonomie complète. Si Rutherford le renvoie dans la LHJMQ, cette saison aura brûlé une année de son contrat de recrue, mais elle ne comptera pas envers son autonomie complète.

En le renvoyant dans la LHJMQ, Rutherford se donnerait donc une saison de plus pendant laquelle Sprong serait agent libre avec restriction et comme les équipes ont énormément de pouvoir dans cette situation, c’est un aspect non négligeable pour les Penguins et leur DG.

Via Puck Daddy