Ilya Kovalchuk ne poursuivra pas sa carrière à Calgary, Pittsburgh ou Boston

Rumeurs
Embed from Getty Images

Maintenant qu’Ilya Kovalchuk est libre comme l’air, les rumeurs au sujet de l’attaquant russe de 36 ans sortent de partout. Il aurait une offre salariale très généreuse qui l’attend en Russie, mais avant de la prendre, il veut voir s’il ne peut pas avoir une autre chance avec une équipe qui aurait la chance de gagner les grands honneurs.

Celui qui n’a pas joué depuis plus d’un mois (9 novembre à Montréal) ne cherche toutefois pas trop d’argent. Il sait qu’avec le bonus qu’il vient de recevoir des Kings, il peut se permettre d’accepter le salaire minimum et que c’est pas mal sa seule chance de se joindre à une équipe qui fonce.

Cette situation avait fait en sorte que plusieurs fans et experts avaient fait des liens avec des équipes pouvant bénéficier d’attaquants pour le milieu de l’alignement. Parmi ceux-ci, les Penguins et les Flames ont tous deux cédé un joueur au ballottage, ce qui a allumé certains signaux d’alerte. Bob McKenzie les a toutefois éteint plutôt rapidement en tweetant que les deux clubs n’avaient pas d’intérêt à signer le Russe. Il a aussi ajouté que les Bruins, qui étaient souvent liés au joueur, se retrouvent dans le même bateau.

Si on enlève ces clubs-là, ça limite pas mal le marché pour un gars qui a été limité à neuf points en 17 matchs cette saison. En plus, à son âge, les cinq semaines d’inactivité ne peuvent pas aider sa vitesse dans une ligue où le jeu s’accélère constamment.

Il aurait probablement besoin d’un rôle similaire à celui de Sam Gagner il y a quelques années avec les Blue Jackets alors qu’il évoluait sur le quatrième trio tout en pilotant la deuxième unité d’avantage numérique. Par contre, c’est un rôle extrêmement spécifique et c’est dur de trouver une équipe qui fait son affaire qui aurait de la place pour lui confier.