Il faudra oublier le Canadien dans la course pour Phil Kessel

Kessel

[oboxads]

L’attaquant des Maple Leafs de Toronto, Phil Kessel, a attiré l’attention de plusieurs fans québécois en fin de semaine lorsque les détails de sa clause de non-échange ont été dévoilés. Kessel devait choisir 8 équipes auxquelles il accepterait d’être échangé et le Canadien faisait partie du groupe.

Son impact sur le plafond salarial, la possible réticence de la direction de Toronto de l’envoyer à Montréal et le prix à payer qui aurait probablement été trop élevé pour la direction et les fans du Canadien rendaient cet échange peu probable, mais certains pouvaient rêver et commencer à trouver des possibles scénarios de transaction.

Toutefois, Renaud Lavoie a écrit dans le Journal de Montréal de lundi que ça n’arrivera pas. Il cite des raisons vraiment bizarres qui ne devraient pas affecter la direction du Canadien comme la réputation du joueur (il ne serait pas un leader positif) ou le fait qu’il ne devrait pas atterrir dans un marché médiatique intense.

Cette 2e raison est particulièrement bizarre puisque les autres équipes sur la liste de Kessel sont tous les gros marchés de la ligue aux États-Unis (Boston, New York, Los Angeles, Minnesota, Chicago, Philadelphie et Pittsburgh). Le gars n’a donc pas l’air d’avoir vraiment peur de la pression des médias ou des fans.

Peu importe les raisons, c’est la fin de cette (faible) possibilité. De toute façon, avec la situation actuelle du plafond salarial du Canadien, ce serait surprenant qu’on les voit dans les gros dossiers cet été. Bergevin va faire ce qu’il fait le mieux en se débarrassant d’un gros contrat ou deux, il va compléter son attaque avec Galchenyuk et un ou deux autres joueurs et il va se garder de la place sous le plafond pour la date limite où il semble pas mal plus à l’aise.