Eric Lindros a déchiré plusieurs posters destinés pour un organisme de charité pendant son année recrue

eric lindros - fat - credit: amanda

eric lindros - fat - credit: amanda

[oboxads]

Si tu veux entendre des bonnes histoires d’hockey, demande à un arbitre de te conter ses meilleures. Les officiels sont souvent une arrière-pensée pour les fans, mais les zébrés côtoient tous les joueurs étoiles et voient les coulisses du sport qu’on aime tant. Ils vivent donc une expérience unique et ça donne des histoires incroyables. Ils ont vu une tonne d’affaires et dans la majorité des cas, ils aiment en parler.

L’ancien arbitre de la LNH, Paul Stewart, nous l’a rappelé dans le Huffington Post mercredi. Stewart a conté une histoire d’un match d’après-midi entre les Flyers et les Devils qu’il a arbitré pendant la saison recrue d’Eric Lindros en 1992-93.  Sa première impression de la recrue n’a pas été excellente alors qu’il l’a envoyé promener avant de lui ordonner de laisser tomber la rondelle même s’ils étaient pendant une pause commerciale.

Toutefois, ce sont des choses qui arrivent pendant un match et Stewart ne pouvait pas prédire ce qui allait arriver par la suite. Avant le match, il avait donné plusieurs posters de Mark Recchi et Eric Lindos au préposé à l’équipement des Flyers pour qu’ils fassent signer les 2 joueurs. Ces posters allaient être donnés à un organisme de charité qui allait les mettre à l’enchère. C’était une pratique commune alors que Stewart dit avoir fait la même chose avec des gars comme Cam Neely, Raymond Bourque, Jaromir Jagr et Mario Lemieux.

Malheureusement pour Stewart, Lindros n’était pas dans le mood pour signer des posters et sûrement encore fâché de sa punition pour bâton élevé qu’il a reçu dans le match, il a pris tous les posters que Recchi avait déjà signé et non seulement il ne les a pas signé, mais il les a déchiré quand il a appris que c’était pour Stewart.

C’est un geste bizarre et inacceptable alors qu’il aurait seulement pu refuser de les signer parce qu’il n’appréciait pas l’officiel. Le fait de les déchirer est stupide, surtout après le travail d’un de ses coéquipiers qui a signé tous ces posters pour l’organisme en question. C’est dommage de ne pas aider un organisme de charité à cause d’un seul gars, mais c’est carrément stupide de lui nuire.

Tout de même, il faut se rappeler qu’à l’époque, Lindros n’avait que 19 ans et qu’il avait des troubles juridiques en plus d’avoir eu un début de carrière tumultueux. Disons qu’il n’évoluait pas dans les meilleures circonstances. Cet incident est un rappel de l’immaturité indéniable de Lindros pendant son début de carrière dans la ligue.

Via Deadspin