Dreger ne voit pas Tavares à Montréal, mais McKenzie lie le Canadien à Ryan O’Reilly

Embed from Getty Images

L’absence de centre #1 chez le Canadien est un dossier qui va pas mal faire jaser cet été. Bien évidemment, à cause de sa présence sur le marché des agents libres, le nom de John Tavares sera souvent mentionné dans ces discussions, mais si le Tricolore manque son coup de ce côté, le plan B est probablement Ryan O’Reilly.

Ce plan B a certainement gagné de la crédibilité au cours des dernières heures. C’est ainsi puisque Bob McKenzie a identifié ROR comme joueur du noyau qui avait le plus de chances de bouger à Buffalo. Ce serait probablement bénéfique pour les deux côtés, puisque les défaites des dernières années font vraiment mal au joueur de centre.

L’informateur a continué en notant qu’il fallait surveiller les Hurricanes et le Canadien dans ce dossier. L’inclusion du Tricolore a du sens à cause du besoin évident au centre et du style de jeu de Ryan O’Reilly, qui plait assurément à la direction, mais pour une équipe qui met l’accent sur l’attitude, il faudra se poser des questions à cause du passé juridique du centre des Sabres.

C’est également un contrat auquel il faut faire attention puisqu’il a un impact de 7,5 M$ jusqu’en 2023. C’est vrai qu’il faut payer un centre pour en obtenir un, mais c’est une entente qui pourrait faire mal dans le futur, d’autant plus que c’est un contrat bâti spécialement pour éviter un rachat. Comme c’est un style de jeu qui n’a pas tendance à bien vieillir, c’est le genre de chose qu’il faut garder en considération. La bonne nouvelle, c’est qu’il ne semble pas ralentir avec 61 points au cours de la dernière saison. Le coin des 55-60 points est pas mal le sien dans la LNH.

C’est quand même un joueur que le Tricolore pourrait devoir regarder puisque la venue de John Tavares est loin d’être assurée. Darren Dreger a été particulièrement pessimiste de ce côté plus tôt dans la journée en disant qu‘il avait entendu de sources fiables que Montréal ne serait pas un fit pour lui parce qu’il aimerait mieux ses chances de gagner ailleurs. L’informateur a tout de même spécifié que c’était hautement spéculatif parce qu’il n’a pas parlé à JT de ce dossier, mais ce n’est quand même pas un développement positif de la part d’un journaliste assez fiable.

Il nous reste encore quelques semaines pour spéculer, mais une chose est certaine; les noms de Tavares et O’Reilly vont circuler à Montréal. Seul le temps nous dira si l’on aura perdu notre temps ou si l’un des deux tentera vraiment de venir combler cette lacune.