Derick Brassard est un joueur à surveiller d’ici la date limite des échanges

Embed from Getty Images

On sait que le DG des Penguins, Jim Rutherford, n’est pas le genre à attendre à la date limite des échanges pour conclure ses échanges. Il ne faut donc pas se surprendre que de plus en plus de rumeurs tournent autour des Penguins, qui occupent présentement le troisième rang dans la division Métropolitaine grâce à une séquence de huit victoires en 10 matchs.

Ces bonnes performances récentes ne veulent toutefois pas dire que Rutherford est satisfait et récemment, il a admis publiquement que Derick Brassard ne répondait pas aux attentes de l’organisation qui avait fait son acquisition l’an passé. En retour, ils avaient cédé Ian Cole, un choix de première ronde et Filip Gustavsson. Ryan Reaves était aussi impliqué dans cette transaction alors que Pittsburgh avait dû l’envoyer à Vegas et ce dernier a plus de points que Derick Brassard cette saison.

C’est clair que le rôle de troisième centre ne convient pas au Québécois et les Penguins semblent vouloir lui donner une chance de se relancer ailleurs comme deuxième centre. Selon Darren Dreger, ils ne veulent toutefois pas recevoir un paquet d’atouts futurs pour compenser ce qu’ils ont payé. Ils veulent plutôt retrouver son remplaçant au centre du troisième trio. Dreger a aussi dit que les autres dirigeants de la LNH s’attendent à ce qu’il soit échangé avant la date limite.

Bref, les Penguins vont essayer de trouver un autre centre qui déçoit dans la LNH pour faire une transaction permettant aux deux joueurs de relancer leur carrière. En 36 matchs cette saison, Brassard a été limité à 13 points. L’attaquant a un impact de 5 M$ sur la masse, mais son salaire réel est de 1 M$ et il sera agent libre sans restriction à la fin de la saison, donc ça ne devrait pas être difficile de trouver une équipe prête à lui donner une chance. Ce sera toutefois une toute autre histoire pour trouver son remplaçant.