Ça sent la fin pour Corey Perry à Anaheim

Embed from Getty Images

Pendant que l’attention du monde du hockey québécois était tournée vers Québec pour le repêchage de la LHJMQ, TSN a sorti une chronique Insider Trading très intéressante. C’est Pierre LeBrun qui avait la plus grosse info alors que selon lui, les jours de Corey Perry à Anaheim semblent comptés et un divorce semble plutôt imminent.

Ce serait tout un changement parce que Corey Perry joue pour les Ducks depuis son arrivée dans la LNH. Il a gagné une Coupe Stanley avec eux en 2007 en plus de remporter les trophées Hart et Maurice-Richard en 2011. C’est un gros nom, mais malheureusement pour lui, il n’offre plus la production qui devrait venir avec son gros contrat.

Il reste encore deux ans au contrat de l’attaquant des Ducks, qui a un impact salarial de 8,625 M$. C’est trop pour un joueur qui a à peine joué 100 matchs au cours des deux dernières saisons et qui n’a atteint la barre des 60 points qu’à une seule reprise au cours des cinq dernières campagnes.

Selon Pierre LeBrun, les Ducks étudient présentement les possibilités de transactions dans lesquelles ils retiendraient la majorité de son contrat. Sinon, un rachat de contrat est envisageable et le camp du joueur est au courant, donc même à 34 ans, celui qui détient une clause de non-mouvement semble prêt à se donner une autre chance dans cette ligue.

Ce sera intéressant de voir si les Ducks trouveront preneur parce que Corey Perry est aussi une peste et avec les séries que l’on vient de connaître, c’est possible que ça lui donne de la valeur. Malheureusement pour les Ducks, son contrat étouffe le reste de cette valeur, mais s’ils en retiennent une partie, il ne faudrait pas être trop surpris si un DG tentait le coup.