Artemi Panarin réitère le fait qu’il ne veut pas parler de contrat avant la fin de la saison

Embed from Getty Images

Les Blue Jackets pourraient être l’une des équipes les plus intrigantes à l’approche de la date limite des échanges, qui est maintenant à moins d’un mois. Deux de leurs plus grosses vedettes, Sergei Bobrovsky et Artemi Panarin, seront agents libres sans restriction et même si l’équipe semble s’enligner pour les garder en route vers un long parcours en séries, c’est une situation délicate.

La relation avec Bobrovsky est déjà pas mal tendue alors qu’ils ont dû le mettre à l’écart de l’équipe pour un match plus tôt cette saison. On peut croire que s’il y avait un bon marché pour le gardien, il serait déjà parti, mais dans les circonstances actuelles, les Jackets font probablement bien de le garder jusqu’à la fin de son contrat alors que son départ deviendra inévitable.

La situation de Panarin est un peu plus compliquée puisque malgré les rumeurs qui le lient aux Rangers et aux Blackhawks, ils semblent encore avoir une mince chance de le signer. Ça ne sera pas donné puisqu’il voudra un salaire annuel supérieur à 10 M$, mais ils auraient des chances. Le problème, c’est qu’ils ne peuvent pas le savoir avant la date limite des échanges afin d’être certain parce qu’avant le début de la saison, il avait avisé tout le monde qu’il n’allait pas parler de son contrat après le début du camp d’entraînement.

D’ailleurs, en début de soirée lundi, son agent a rappelé à tout le monde, dont les Blue Jackets, que l’attaquant russe n’allait pas penser à sa situation contractuelle pendant la campagne parce qu’il se concentre sur sa quête pour une Coupe Stanley. L’agent a rencontré le joueur pendant le match des étoiles, ce qui avait relancé les espoirs des partisans pour un changement de mentalité, mais visiblement, Artemi Panarin préfère jouer au hockey.

On peut certainement comprendre pourquoi alors qu’ils est le meilleur pointeur des siens grâce à une récolte de 53 points en 46 matchs depuis le début de la saison. C’est un risque énorme pour les Blue Jackets, mais s’ils veulent passer les Penguins et les Capitals, c’est probablement leur meilleure chance cette année et pour ce faire, ils devront garder Artemi Panarin. Ce sera un mois de juin stressant pour l’organisation, mais ils vont espérer que ça vale la peine pour une franchise qui n’a toujours pas gagné une série depuis son arrivée dans la LNH.